ShareThis

12 décembre 2011

Fitzwilliam Darcy, Rock star [Heather Lynn Rigaud]

L’auteur : Heather Lynn Rigaud est une auteur américaine.

L’histoire : Darcy's as hot as he is talented...
Fast music, powerful beats, and wild reputations-on and off stage-have made virtuoso guitarist Fitzwilliam Darcy's band into rock's newest bad boys. But they've lost their latest opening act, and their red-hot summer tour is on the fast track to disaster. Now Darcy and bandmates Charles Bingley and Richard Fitzwilliam are about to meet their match...
But she's about to rock his world...
Enter Elizabeth Bennet, fiercely independent star of girl-band Long Borne Suffering. Elizabeth, her sister Jane, and friend Charlotte Lucas have talent to spare and jump at the opening band slot. Elizabeth is sure she's seen the worst the music industry has to offer. But as the days and nights heat up, it becomes clear that everyone is in for a summer to remember.

Mon avis : Mon premier roman para-austenien. Ça fait bizarre, il faut l’avouer. Ici, il s’agit d’une réécriture moderne d’Orgueil et Préjugés dans le monde de la musique et des rock stars (au cas où vous ne l’auriez pas deviné !). Charles Bingley, Robert Fitzwilliam et Fitzwilliam Darcy forment le groupe Slurry, stars très connus. Leur mauvaise réputation leur colle à la peau. Ils sont donc à la recherche, une fois encore, d’un groupe pouvant être leur première partie, et qui supportera de rester avec eux tout au long de la tournée. Ils tombent sur les Long Borne Suffering, groupe féminin formé par Jane, Lizzy et Charlotte.
Réécriture moderne, parce qu’il n’est plus question de ne faire que se regarder et se tenir la main, encore moins d’attendre le mariage avant de vérifier la compatibilité intime de deux personnes. Car oui, pour dire les choses un peu plus crument, il y a pas mal de scènes de sexe dans ce roman : Charlotte Lucas et Richard Fitzwilliam, Jane et Charles Bingley dès la première moitié du roman ; il faut attendre la seconde moitié pour assister à la confrontation explosive entre Lizzy et Darcy.
Le caractère des personnages est dans l’ensemble respecté. Mais l’histoire est réécrite intelligemment : Charlotte ne se laisse pas embobinée par Mr Collins, somme toute assez inexistant ici ; la romance est dirigée sur elle et Richard Fitzwilliam, cousin cadet de Darcy. Darcy n’intervient pas pour séparer Jane et Charles. Seul le passé de ce dernier met en péril sa romance. Quant à Lizzy, c’est une jeune femme volontaire, mais qui ne sait ni trop ce qu’elle veut, ni trop à quoi s’attendre avec Darcy. Comme celle de Jane Austen, elle ne sait pas lire le jeune homme, sombre et taciturne, bad boy et rock star en puissance, pourtant capable de tout pour aider les personnes qui lui sont chères. Darcy se montre protecteur, mais ne sait pas s’exprimer face à elle : dès qu’il ouvre la bouche, elle prend la mouche ! (et en plus, ça rime).
De bonnes idées donc, mais bon, dans l’ensemble, ça ne vaut bien sûr pas l’original. En même temps, je le savais avant de commencer ma lecture… Et puis, ça chouine un peu trop à mon goût. Un peu trop de scènes de sexe également. D'accord, c'est une romance moderne, mais quand même ! Et puis, ces deux défauts en entraînent un troisième, les longueurs et les répétitions. Enfin, comme le disait Fashion, avec qui je suis au final tout à fait d’accord, et à cause de qui j'ai lu ce roman, ça manque aussi d’un peu d’humour et de second degré.

4 commentaires :

Cachou a dit…

Je dois dire qu'il ne m'attire pas du tout celui-là, toute amusée que je sois en temps normal par les austeneries. Mais bon, elles m'ont souvent déçues en livres, du coup je me méfie un peu.

fashion a dit…

Tout à fait d'accord avec toi, du coup. :-)

Lou a dit…

Il ne m'attire pas non plus des masses mais me connaissant je serais presque capable de succomber sous prétexte qu'il y a un Darcy ! Je préfère malgré tout les romans se passant à l'époque d'Austen, et j'ai quelques livres à découvrir avant celui-ci ;)

Petite Fleur a dit…

@ Cachou : c'était mon premier !

@ Fashion : et moi avec toi :-)

@ Lou : Darcy, Darcy, Darcy, quand tu nous tiens...