ShareThis

28 janvier 2012

La colline aux coquelicots, de Goro Miyazaki

Film d’animation japonais de Goro Miyazaki, sorti le 11 janvier 2012.

L’histoire : Umi est une jeune lycéenne qui vit dans une vieille bâtisse perchée au sommet d’une colline surplombant le port de Yokohama. Chaque matin, depuis que son père a disparu en mer, elle hisse face à la baie deux pavillons, comme un message lancé à l’horizon. Au lycée, quelqu’un a même écrit un article sur cet émouvant signal dans le journal du campus. C’est peut-être l’intrépide Shun, le séduisant jeune homme qu’Umi n’a pas manqué de remarquer...
Attirés l’un par l’autre, les deux jeunes gens vont partager de plus en plus d’activités, de la sauvegarde du vieux foyer jusqu’à la rédaction du journal. Pourtant, leur relation va prendre un tour inattendu avec la découverte d’un secret qui entoure leur naissance et semble les lier…
Dans un Japon des années 60, entre tradition et modernité, à l’aube d’une nouvelle ère, Umi et Shun vont se découvrir et partager une émouvante histoire d’amitié, d’amour et d’espoir.

Mon avis : C’est paisible et doux, calme et tendre, fin et beau. Le fils apporte moins de noirceur que son père dans ses films. Moins de profondeurs aussi. Le scénario est un peu facile et on oublie vite de se pencher sur le secret de famille qui entoure nos deux étudiants, pour se concentrer sur leur vie au quotidien, que ce soit à la maison ou à l’école. Niais pourront dire certains. Peut-être. Mais ça change tellement de ces dessins animés stéréotypés et immondes qu’on peut voir le reste du temps. Il y a de la poésie ici, même si elle n’emporte pas forcément le spectateur. Il y aurait pu y avoir matière pourtant. Est-ce une limitation du scénario, fortement tiré d’un manga, ou simplement la mise en scène qui en est responsable ? Je ne saurais le dire.
Pourtant, ce film est loin d’être dénué de charmes ! Il est une ode aux plaisirs simples de la vie, comme le montre la chanson du générique de début : cuire le riz et préparer le petit déjeuner ; sauver un foyer étudiant de la démolition ; s’ancrer dans la tradition au lieu de tout moderniser. Des valeurs très japonaises qu’un français aurait peut être du mal à rendre aussi bien. De très beaux paysages mettent bien en avant la simplicité et la tendresse qui émane de l’histoire.
Peut-être pas le plus grand des films sortis des studios Ghibli, mais une jolie production tout de même, bien meilleure que les Walt Disney actuels en tout cas.

7 commentaires :

Ori a dit…

Oh oui et moi je me suis laissée emporter à fond ^^!

Floly a dit…

J'aimerais beaucoup le voir, hélàs il ne passe pas à mon cinema! La bande son est elle aussi belle que d'habitude ??

leiloona a dit…

J'attends sa sortie en DVD, histoire de compléter ma collection ! ;)

Petite Fleur a dit…

@ Ori : ça reste très sympathique et aussi agréable pour enfants que pour adultes.

@ Floly : toujours.

@ Leiloona : tu l'as vu quand même ou le label studio Ghibli suffit-il pour t'intéresser ?

**Fleur** a dit…

J'ai été assez déçue. Je trouve le scénario vraiment pas terrible et pas original. Ça reste mignon mais sans plus. C'est loin d'être le meilleur Ghibli !

Petite Fleur a dit…

@ **Fleur** : sur que ce n'est pas le meilleur. Mais j'ai tout de même été touchée. Plus par l'ambiance et le dessin que pour l'histoire, qui aurait pu nous emporter bien davantage, c'est sur.

Tristhenya a dit…

Je suis très impatiente de le voir ! J'aime beaucoup les films d'animation de Goro Miyazaki ;-)