ShareThis

09 février 2012

Sherlock Holmes 2, jeu d'ombres de Guy Ritchie

Film américain de Guy Ritchie, sorti le 25 janvier 2012, avec Robert Downey Jr, Jude Law et Noomi Rapace.

L’histoire : Sherlock Holmes a toujours été réputé pour être l'homme à l'esprit le plus affûté de son époque. Jusqu'au jour où le redoutable professeur James Moriarty, criminel d'une puissance intellectuelle comparable à celle du célèbre détective, fait son entrée en scène… Il a même sans doute un net avantage sur Holmes car il met non seulement son intelligence au service de noirs desseins, mais il est totalement dépourvu de sens moral. Partout dans le monde, la presse s'enflamme : on apprend ainsi qu'en Inde un magnat du coton est ruiné par un scandale, ou qu'en Chine un trafiquant d'opium est décédé, en apparence, d'une overdose, ou encore que des attentats se sont produits à Strasbourg et à Vienne et qu'aux Etats-Unis, un baron de l'acier vient de mourir…
Personne ne voit le lien entre ces événements qui semblent sans rapport, hormis le grand Sherlock Holmes qui y discerne la même volonté maléfique de semer la mort et la destruction. Et ces crimes portent tous la marque du sinistre Moriarty. Tandis que leur enquête les mène en France, en Allemagne et en Suisse, Holmes et Watson prennent de plus en plus de risques. Mais Moriarty a systématiquement un coup d'avance et semble tout près d'atteindre son objectif. S'il y parvient, non seulement sa fortune et son pouvoir seront sans limite, mais le cours de l'Histoire pourrait bien en être changé à jamais…

Mon avis : J’avais bien aimé la vision post-moderne du couple Watson-Holmes que nous proposait Guy Ritchie dans son premier Sherlock Holmes, avec une esthétique très léchée. On retrouve tout ceci dans ce deuxième opus, intitulé Jeu d’ombres. Cette fois par contre, les premiers instants nous mettent directement dans le bain : Holmes est à la poursuite de Moriarty. Le problème principal c’est que les deux premiers tiers du film sont vraiment mous du genou. Les effets de prévisualisation des scènes de combat, le jeu de ralentis et d’accélérations ne suffisent plus à meubler. Et le spectateur attend, attend. Il m’aura fallu attendre le début du troisième tiers, à savoir l’arrivée de nos enquêteurs de choc en Allemagne et la scène de fusillade pour m’arracher un premier vrai sourire (le moment où Watson décide de venir à bout du tireur embusqué à coup de canon). C’est sans surprise et une bonne partie des gags tombent à plat.
J’ai également eu l’impression tout le long du film que Holmes était un looser : il court après Moriarty sans jamais anticiper. Impression démentie à la toute fin, ce qui m’a un peu réconciliée avec ce film, grâce aussi au générique, dans la même veine que le premier, qui m’avait déjà beaucoup plu par cet effet d’image du film qui se fige sur le papier sous forme de dessin. Watson, quant à lui, reste fidèle à ce qu’il était déjà : une aide vraiment précieuse, sur la même longueur d’ondes que son ami détective, mais bien moins atteint. Il cherche à s’établir, tout en étant terriblement attiré par la vie d’aventures que Holmes lui propose. Ce dernier ne peut se passer de lui : s’il met la vie de Watson et de sa toute jeune femme en danger en provoquant Moriarty, il n’hésite pourtant pas à venir à leur secours. Le duo Downey Jr/Law fonctionne parfaitement. Et l’affrontement final entre Holmes et Moriarty est savoureux.
Un bilan vraiment mitigé donc, la dernière demi-heure ne suffisant pas à rattraper tous les écueils, mais en faisant tout de même un bon divertissement. Je reste curieuse de savoir si une suite va être tournée et j’espère que Guy Ritchie saura trouver un regain d’inspiration pour corriger le tir.

3 commentaires :

Ori a dit…

Alors moi j'y suis allée en me disant que j'allais voir une bouse monumentale, et du coup j'ai été surprise en bien!

Petite Fleur a dit…

J'ai crains la bouse, et au début, j'avoue qu'on est en plein dedans. Je me suis dit que les minutes allaient être longues.

choupynette a dit…

j'avais beaucoup apprécié le premier, mais la multiplication des avis plus que mitigés me pousse à attendre le passage à la télé!