ShareThis

22 mars 2012

Mise à nu [Richard Castle]

Après Vague de chaleur, je tente tout de même le deuxième livre de Richard Castle, personnage de la série du même nom.

L'histoire : La plus célèbre des chroniqueuses mondaines est retrouvée morte à son domicile. Assassinée. Nikki Heat est chargée de cette enquête qui s'annonce délicate car la plume au vitriol de la journaliste n'a épargné personne. Il y a donc une belle brochette de suspects dans tout Manhattan. Les choses se compliquent encore quand Jameson Rook, le journaliste avec qui Nikki est obligée de collaborer, débarque dans l'enquête. D'autant que Heat et Rook ne sont pas encore remis de leur rupture et que la tension sensuelle entre eux est à son comble... Alors que les cadavres s'accumulent, ils se lancent sur la piste d'un tueur impitoyable. Ils vont devoir naviguer avec doigté parmi les stars et les voyous, les prostituées et les chanteurs, les hommes politiques et les sportifs célèbres. Une nouvelle affaire explosive pour le duo de choc !

Mon avis : Dès les premières pages je tiquais sur les formulations dignes d’un Harlequin ! C’est vous dire que je n’ai pas entamé du meilleur pied la lecture de ce deuxième titre, après ne pas avoir été réellement emballée par le premier. Je suis toujours d’autant plus frustrée de constater la piètre qualité de ces romans que le concept m’amuse vraiment beaucoup : un personnage d’écrivain dans une série policière dont les romans sortent réellement ! Il y a de quoi s’amuser et faire pourtant quelque chose d’original si les livres tenaient la route. Là, c’est plutôt à la limite de me dégouter de la série…
Pour le reste, on retrouve beaucoup d’éléments familiers de la série, sous forme de détails de l’enquête, comme la référence à Dungeon Alley (club de sad*-mas*chisme), le corps du cadavre volé, la chanteuse de rock droguée… Mais franchement, ça ne passe pas, la construction narrative pour un livre doit être différente de celle d’un épisode de série. Hors là, on ne lit qu’un script un peu plus brodé, c’est tout. La scène de la course poursuite en moto vers la fin du roman en est un très bon exemple, flagrant. Et c’est d’autant plus dommage que cette fois, contrairement au premier tome, l’histoire policière se tient et est à peu près bien ficelée.
Encore une fois, donc, je ne suis pas convaincue. Je m’arrête là pour les livres de Castle, à moins de tomber sur le prochain en VO…

5 commentaires :

Neph a dit…

C'est dommage que ça corresponde si peu au personnage de la série !

Alex Mot-à-Mots a dit…

Rien à voir avec le personnage de la série ? Un auteur qui surfe sur la vague de ce succès alors.

Manu a dit…

Dans le même genre, j'avais essayé un roman signé Jessica Fletcher. Pas terrible non plus.

Petite Fleur a dit…

Oui, c'est vraiment décevant, alors que le public est déjà tout conquis. Il ne faut pourtant pas grand chose.

vonnette a dit…

J'espérais que derrière l'auteur se cachait un "grand nom" de la littérature policière comme par ex. James Patterson...Faut croire que non
Dommage ;-(