ShareThis

15 avril 2012

Hunger games, de Gary Ross

Film américain de Gary Ross, sorti le 21 mars 2012, avec Jennifer Lawrence, Josh Hutcherson et Liam Hemsworth.

L’histoire : Chaque année, dans les ruines de ce qui était autrefois l'Amérique du Nord, le Capitole, l'impitoyable capitale de la nation de Panem, oblige chacun de ses douze districts à envoyer un garçon et une fille - les "Tributs" - concourir aux Hunger Games. A la fois sanction contre la population pour s'être rebellée et stratégie d'intimidation de la part du gouvernement, les Hunger Games sont un événement télévisé national au cours duquel les tributs doivent s'affronter jusqu'à la mort. L'unique survivant est déclaré vainqueur. La jeune Katniss, 16 ans, se porte volontaire pour prendre la place de sa jeune sœur dans la compétition. Elle se retrouve face à des adversaires surentraînés qui se sont préparés toute leur vie. Elle a pour seuls atouts son instinct et un mentor, Haymitch Abernathy, qui gagna les Hunger Games il y a des années mais n'est plus désormais qu'une épave alcoolique. Pour espérer pouvoir revenir un jour chez elle, Katniss va devoir, une fois dans l'arène, faire des choix impossibles entre la survie et son humanité, entre la vie et l'amour...

Mon avis : La première chose à noter, c’est certainement l’effet de caméra qui saisit dès le début. Mais « saisit » dans le mauvais sens, en provocant la nausée. A vouloir donner du rythme par un effet de caméra, la réalisation braque le spectateur dès le début.
L’histoire est fidèle au roman. Dans une Amérique post-apocalyptique (nous sommes dans une dystopie), c’est l’heure de la Moisson : un tribut de chaque sexe est prélevé chaque année, dans chacun des districts qui se sont autrefois rebellés contre l’autorité du Capitole. Pour leur rappeler la suprématie de celui-ci, ces 24 tributs sont menés dans une arène et obligés de se battre à mort, pour qu’il n’en reste plus qu’un, sous le regard attentif de toute la population. Certes, tout ceci reste très manichéen et Katniss n’a pas de réel choix à faire : elle est projetée là par la force du tirage au sort et doit se battre. Il n’y a donc pas de résistance à proprement parlé.
Le problème est plus dans la mise en images. Peu de scènes violentes sont réellement montrées. Là où le film aurait pu virer au bain de sang, tout est fait pour éviter de trop donner à voir, aidé en cela par la prise de position de l’auteur, qui fait de son héroïne quelqu’un qui ne tue que parce qu’on l’attaque. Elle n’est jamais à l’origine de l’offensive. Mais le roman avait plus de profondeur, narration à la première personne oblige. Le lecteur comprenait mieux les hésitations de l’héroïne, la décadence des habitants du Capitole (dont les tenues ridicules tombent à plat) en opposition à la spécialisation de chaque district, tous ces éléments qui passent mal dans le film, sont peu explicites et gênent le reste de l’histoire.
Comme souvent, le film fait ici vraiment pâle figure à côté des émotions ressenties à la lecture du livre, un vrai page-turner. Mais peut-être est-ce justement parce que je connaissais l’histoire que je n’ai pas été captivée…

4 commentaires :

Ori a dit…

Mais avoue que tu iras voir le deuxième opus! ^^

choupynette a dit…

première opinion négative que je lis sur ce film. On vient de m'offrir le premier tome de la série... j'avais très envie de le lire!!

Petite Fleur a dit…

@ Ori : pour l'instant, je ne sais pas. Mais au moment de la sortie, il y a des chances. On verra bien :-)

@ choupynette : lis le alors, il est bien mieux que le film.

XL a dit…

tu me confirmes, je n'irai pas le voir (toujours peur d'être déçue quand j'ai aimé un livre)