ShareThis

19 avril 2012

Non stop [Frédéric Mars]

L'auteur : Scénariste pour la télévision et auteur très diversifié, Frédéric Mars est un auteur français né en mai 1968.

L'histoire : 9 septembre 2012, Manhattan.
Un homme ordinaire reçoit une enveloppe anonyme et se met à marcher en direction du métro. A peine s'est-il arrêté sur le quai de la station qu'il explose, semant la mort autour de lui. Très vite, les explosions de ce genre se multiplient à une allure folle.
Sam Pollack et Liz McGeary, les deux agents chargés de l'enquête, doivent admettre qu'ils sont confrontés à une attaque terroriste d'une envergure inédite. Une attaque non revendiquée et d'autant plus difficile à contrer qu'elle transforme des innocents en bombes humaines, faisant d'eux les agents de ce scénario apocalyptique.
Tous se sont vu implanter un pacemaker piégé dans les deux dernières années. Tous reçoivent une enveloppe et se mettent à marcher. S'ils s'arrêtent, la charge explosive se déclenche. Où qu'ils soient. Quels que soient leur sexe, leur âge et leur couleur de peau.
La cavale sans fin de ceux qu'on appelle les "Death Walkers", les marcheurs de la mort, ne fait que commencer.

Mon avis : Non stop est à la fois le titre et le rythme de ma lecture de ce livre. Il est vraiment bien construit  et très documenté. Alors oui, on pourrait reprocher quelques ficelles faciles, comme la fille de Sam Pollack qui est elle-même une marcheuse, ce qui donne d'autant plus d'urgence à notre flic du NYPD pour trouver une solution à ce problème. Ou encore l'alternance des points de vue au fil de chapitres assez courts. D'autres encore sont activées ici et là. Mais dans l'ensemble, j'ai trouvé que l'idée était à la fois très originale et bien exploitée. Et surtout très réaliste car très encrée dans notre monde actuel (référence à Obama ou Hollande via des pseudonymes).
Je disais plus haut "très bien documenté". En effet, on sent un vrai travail de recherche sur le contexte diplomatique et géo-politique entre les Etats-Unis et le Moyen-Orient. Moi qui ne suis pourtant pas férue de ce genre de récit, j'ai été embarquée dans les descriptions des différents intérêts de ces protagonistes, pouvant peut être justifier une telle attaque terroriste. Le lecteur est réellement plongé dans ce méli-mélo des différentes agences de renseignement américaines, qui se tirent dans les pattes pendant que leurs concitoyens sont en danger de mort. Pendant ce temps, l'aiguille tourne et les "death walkers" se rapprochent des cibles qui leur ont été fixées. Beaucoup de détails politiques donc, mais vraiment bien amenés et expliqués, rendant le tout tout à fait compréhensible.
Enfin, les personnages sont tous plutôt fouillés. Alors certes, ils ne sont qu'ébauchés car le récit se déroule ici sur 48 heures. Pas le temps de voir toutes les facettes d'une personnalité. Mais, en dehors de Mike, le petit ami de Grâce, ils ont tous un rôle à jouer, et un caractère bien à eux. Sam Pollack est certainement, avec New York, le personnage principal.
Moi qui ai pu voir New York mais avant le 11 septembre 2001, j'ai également découvert Tiles for America que je ne connaissais pas. Il est vrai, je pense, que depuis cette catastrophe, les Etats-Unis vivent désormais en permanence avec la peur d'une nouvelle attaque terroriste, sentiment qu'ils ne connaissaient pas auparavant.

En bref, un thriller vraiment bien ficelé et prenant, malgré quelques petites évidences. Et un grand merci à Mango grâce à qui j'ai gagné cette lecture que j'ai adorée !

4 commentaires :

laure a dit…

J'ai beaucoup aimé aussi, c'est très rythmé et les pages défilent.

Ori a dit…

J'avais dévoré ce gros pavé comme toi!

Frankie a dit…

C'est effectivement un thriller très efficace et prenant, j'avais beaucoup aimé. J'ai juste trouvé qu'il y avait un peu de longueurs parfois et que tout ce qui concernait Grace était un peu facile.

Alex Mot-à-Mots a dit…

Chic, il est dans ma PAL !