ShareThis

14 août 2012

Exposition : Wim Delvoye

Affiche de l'exposition
D’habitude, je ne suis pas très portée, voire pas du tout, sur l’art contemporain. Ca ne me parle pas, ne m’évoque rien, ne provoque rien en moi à part un grand point d’interrogation. Mais, j’ai profité de ma carte d’accès illimité au Louvre pour aller faire un tour au département des Objets d’art et visiter l’exposition sur Wim Delvoye, un peu poussée aussi par l’avis de Ninistan

Suppo, Acier Inoxydable, sous la pyramide du Louvre - Wim Delvoye
Cet artiste a été invité à intervenir à plusieurs endroits du ci-célèbre et prestigieux musée. Ce qui en soit est effectivement une petite révolution : des objets complètement anachroniques sont dispersés un peu partout, au jardin des Tuileries, sous la pyramide (Suppo - Acier inoxydable coupé au laser) ou dans les appartements Napoléon III.

Des productions en métal ou en porcelaine entre autre sont dispersées au gré des vitrines. Il faut les retrouver. Elles s’intègrent particulièrement bien d’ailleurs. Même les cochons en tapisdermie trouvent assez facilement leur place, à mon grand étonnement/ Loin de faire « tâche » dans le décor XVIIIe très pompeux et cérémonieux, ils apportent une certaine forme de légèreté et d’autodérision de la part du Louvre que je n’attendais guère. Cochons et sculptures gothiques sont d’ailleurs mes préférés.

Camion renversé en acier inoxydable - Wim Delvoye

Camion renversé en acier inoxydable - Wim Delvoye

Pergola en acier inoxydable - Wim Delvoye

Cochon en tapisdermie - Wim Delvoye

Cochons en tapisdermie - Wim Delvoye
La symétrie de ses sculptures Rorschach est assez déconcertante aussi. On cherche à comprendre, on identifie quelques éléments. C’est assez joli.
Amor Rorschach en bronze nickelé - Wim Delvoye
Mercurius Rorschach en bronze nickelé - Wim Delvoye
Je suis par contre beaucoup moins convaincue par d’autres, comme cet os de bassin ou ces lapins chaussons qui me laissent pantoise. Les autres sculptures tordues dans le sens des aiguilles d'une montre (ou inversement) sont assez sympa mais elles ne me parlent guère.
Chaussons et peau de lapin - Wim Delvoye

Sculpture antihoraire - Wim Delvoye
Loin des sujets habituels des expositions que je visite, je me suis tout de même bien amusée ici, grâce à la scénographie : le Louvre nous propose comme un jeu de piste, et, comme beaucoup l’on déjà dit, il en faudrait peu parfois pour passer à côté de certaines œuvres assez bien cachées, ou intégrées.

Porcelaine antihoraire - Wim Delvoye

Scies circulaires au milieu d'assiettes, en porcelaine - Wim Delvoye
L’inculte que je suis ne peux que vous renvoyer vers cette page pour en apprendre plus sur cet artiste belge.  

Informations utiles :

Du 31 mai 2012 au 17 septembre 2012
tous les jours de 9h à 18h, sauf le mardi et nocturnes les mercredis et vendredis jusqu’à 21h45

Musée du Louvre, Département des Objets d’art
Tel : 01 40 20 53 17

Tarif : Accès avec le billet d’entrée au musée 10€

Site du musée du Louvre : ici

2 commentaires :

Loesha a dit…

Les cochons au milieu du salon, je ne m'en lasse pas... Et je ne dis pas ça parce que j'ai un cochon en cuir dans mon salon ;) (moins joli quand même)
Belle expo en tout cas, j'aime beaucoup Delvoye et son esprit décalé, et sa manière de revisiter l'art "classique".

Petite Fleur a dit…

C'est le concept de tapisdermie qui me laisse songeuse. Y a-t-il un vrai cochon tapissé en dessous ? :-) Mais c'est vrai que, bizarrement, ce n'est pas aussi laid qu'on pourrait le craindre.