ShareThis

28 août 2012

Rebelle, de Mark Andrews et Brenda Chapman


Film d’animation américain de Mark Andrews et Brenda Chapman, sorti le 1 août 2012 .

L’histoire : Depuis la nuit des temps, au cœur des terres sauvages et mystérieuses des Highlands d’Ecosse, récits de batailles épiques et légendes mythiques se transmettent de génération en génération. Merida, l’impétueuse fille du roi Fergus et de la reine Elinor, a un problème… Elle est la seule fille au monde à ne pas vouloir devenir princesse ! Maniant l’arc comme personne, Merida refuse de se plier aux règles de la cour et défie une tradition millénaire sacrée aux yeux de tous et particulièrement de sa mère. Dans sa quête de liberté, Merida va involontairement voir se réaliser un vœu bien malheureux et précipiter le royaume dans le chaos. Sa détermination va lui être cruciale pour déjouer cette terrible malédiction.

Mon avis : La séance commence fort d’entrée avec une merveille de court-métrage comme seul Pixar sait les faire. La luna est un petit bijou de poésie et de tendresse. Il nous met en bonne condition pour le long métrage qui suit.
La première chose qui frappe, c’est la qualité de l’image : elle est belle, dense et fouillée. La chevelure rousse pétante de Merida, une touffe emmêlée, en dit long sur le caractère bien trempé de la demoiselle. Chaque personnage a un visage et une tenue qui lui sont propres, même ceux qui ne font que de la figuration. Ajoutons-y le soin du détail, l’accent gaélique donné aux habitants du royaume du roi Fergus.
Peut être l’histoire n’a-t-elle pas la profondeur habituelle. Elle est plus simple, plus facilement abordable que La-haut par exemple. C’est sûrement bien pour les enfants, mais un peu dommage pour les adultes. Ceci dit, le dessin est d’une telle qualité et le scénario est bourré d’humour, ce qui fait qu’un adulte ne s’ennuie pas. Car ici, point de conte de fée classique. Merida ne veut pas se marier. Et au travers des aventures que sa rébellion va provoquer, elle ne trouvera pas l’amour, ne se coltinera pas un prince charmant. D’ailleurs, ses 3 prétendants sont loin d’être convaincants. Un message beaucoup plus moderne donc que celui auquel nous ont habitué les studios Disney.
Au final, un bon dessin animé, pas très révolutionnaire sur l’histoire mais vraiment agréable tout de même.
A noter que je l’ai vu en 2D. Et encore une fois, cela est tout à fait suffisant. Je ne vois pas ce que la 3D aurait pu apporter de plus qui n’aurait pas été surfait.