ShareThis

16 décembre 2012

Sans coeur [Gail Carriger]

Le 4e et avant dernier opus de la saga Le protectorat de l’ombrelle, Sans cœur, est enfin sorti. 

L’histoire : Lady Alexia Maccon a de nouveau des problèmes. Sauf que cette fois, elle n’y est vraiment pour rien. Un fantôme fou menace la reine ! Alexia mène l’enquête… jusque dans le passé de son époux. Pendant ce temps, sa sœur rejoint le mouvement des suffragettes, Madame Lefoux met au point sa dernière invention mécanique et des porcs-épics zombies envahissent Londres, le tout une nuit de pleine lune.
Alexia découvrira-t-elle qui tente d’assassiner la reine Victoria avant qu’il ne soit trop tard ? Loups-garous et vampires verront-ils le soleil se lever ? Et qui ou quoi, exactement, a élu résidence dans le deuxième dressing préféré de Lord Akeldama ?

Mon avis : C’est avec joie que j’ai retrouvé dans ce roman les deux protagonistes Lord et Lady Maccon, ensemble, à Londres, pour faire face aux événements. L’humour très britannique et pince sans rire de l’auteur, et de lady Maccon, fait des ravages. On retrouve avec plaisir ce mélange de SF, de steampunk, d’un soupçon de bit lit qui est à l’origine du succès de la saga.
Pour cet épisode, prenez un jeune louveteau qui refuse la métamorphose, un fantôme fou qui annonce un complot contre la reine, une Alexia, enceinte jusqu’aux yeux, qui refuse de se reposer et de laisser les autres s’occuper des affaires paranaturelles, l’avenir d’un bébé mis en danger et que seule l’adoption par lord Akeldama pourra permettre de calmer tout ce monde, des porc-épics zombies. Ajoutez à cela l’arrivée de Felicité, cette jeune sœur insupportable, ainsi qu’un octomate tueur et vous aurez une bonne idée des aventures de notre lady.
L’auteur profite de ce 4e et avant dernier tome pour donner une réalité à ce protectorat de l’ombrelle qu’on ne voyait se dessiner qu’à petites touches jusqu’ici. Les personnages secondaires prennent de l’ampleur, notamment Floote et le professeur Lyall, sur lesquels on en apprend bien plus. Que du bonheur donc. Et c’est sur un grand chamboulement que ce roman s’achève, laissant le lecteur en suspens jusqu’au dernier tome. Viiiiite !

1 commentaires :

faelys a dit…

vite donc, je note! je devrais reprendre le fil des tomes précédents parce que je n'avais lu que le premier mais ton billet me donne envie de plonger à nouveau dans la saga!