ShareThis

05 janvier 2013

Les mondes de Ralph, de Rich Moore

Film d'animation américain de Rich Moore, sorti le 5 décembre 2012.

L'histoire : Dans une salle d’arcade, Ralph la casse est le héros mal aimé d’un jeu des années 80. Son rôle est simple : il casse tout ! Pourtant il ne rêve que d’une chose, être aimé de tous…
Vanellope Van Schweetz quant à elle, évolue dans un jeu de course, fabriqué uniquement de sucreries. Son gros défaut : être une erreur de programme, ce qui lui vaut d’être interdite de course et rejetée de tous…
Ces deux personnages n’auraient jamais dû se croiser… et pourtant, Ralph va bousculer les règles et voyager à travers les différents mondes de la salle d’arcade pour atteindre son but : prouver à tous qu’il peut devenir un héros… Ensemble, arriveront-ils à atteindre leurs rêves 

Mon avis :  Un Disney ? Vous me connaissez suffisamment pour savoir que l'idée d'aller le voir me passe forcément par la tête. Mais quand en plus j'ai la chance de gagner 2 places grâce à Orichan que je remercie encore, c'est Noël avant l'heure qui pointe le bout de son nez par La Poste. Pourtant, j'ai attendu les tous derniers jours de 2012 pour aller le voir, un petit peu hésitante car Orichan n'était pas très convaincue. Et puis, j'avoue que les jeux vidéos ne sont pas dans ma culture.
Pourtant, j'ai été agréablement surprise. L'idée de départ est bonne et permet aux adultes aussi bien qu'aux enfants de s'y retrouver et de ne pas s'ennuyer. Les personnages des jeux sont capables, une fois la salle d'arcades fermée, de sortir de leur jeu et de se rendre visite. Un peu comme lorsque nous, humains, sortons du travail. On croise ici beaucoup de personnages qui ont fait les grandes heures du jeu vidéo : Sonic, Pac-Man, Street Fighter, le méchant de Mario (vous m'excuserez, je ne connais pas forcément les noms de tous, même si j'arrive à les rattacher aux bons jeux). Et on voit également défiler différents univers : du jeu d'arcade pur comme celui de Felix Fix Junior, au jeu de baston spaciale, en passant par la course de char qui rappellera furieusement Mario Kart en beaucoup plus rose et sucré.
Ce méchant Ralph qui voulait devenir gentil est très très attachant, surtout par les catastrophes qu'il provoque en poursuivant son rêve. On se doute forcément de la fin, car après tout nous sommes dans un film de Disney, mais on passe tout de même un bon moment, sans niaiserie. On reprochera quelques longueurs dans le monde de Sugar Rush, saturé de rose un peu guimauvien. Mais dans la mesure où pour une fois on nous épargne les chansons niaises habituelles du genre, je ne me plaindrai pas.
Au final, ce n'est peut être pas le meilleur Disney, mais il n'est pas mal du tout.

1 commentaires :

Ori a dit…

Contente que ça t'ait plu!!!!