ShareThis

23 janvier 2013

Les neuf princes d'Ambre [Roger Zelazny]


L’auteur : Roger Zelazny est un auteur américain de SF né en mai 1937 et mort en juin 1995 aux États-Unis. Il a obtenu 6 prix Hugo et 3 prix Nebula pendant toute sa carrière.

L’histoire : Un amnésique s’échappe d’un hôpital psychiatrique après avoir découvert le nom de la personne qui l’a fait enfermer : Flora, sa propre sœur. Celle-ci lui révèle qu’il se nomme Corwin, et qu’il est l’un des neuf frères qui se disputent le pouvoir au royaume d’Ambre, le seul monde réel dont tous les autres sont des reflets, des ombres ; que les princes d’Ambre ont la faculté de parcourir ces univers parallèles par la puissance de leur volonté. Recouvrant peu à peu la mémoire, Corwin entame un périlleux voyage en direction d’Ambre, glissant d’ombre en ombre dans le but de disputer au prestigieux Eric, le plus brillant des princes, le trône du royaume.

Mon avis : Une saga conseillée par ma moitié qui aura attendu pas mal de temps sur les étagères avant que je n’entame ce premier tome, poussée par une envie de SF. 
Comme je l'ai lu je ne sais plus trop où, ici on trouve un mélange de SF pour le côté monde moderne, de Fantasy pour le côté construction d'un monde et un soupçon de cape et d'épée.
Le style est vraiment pauvre. Je sais que la barre est haute dans mes références puisque j'ai commencé avec du Dan Simmons et du Alain Damasio. Mais tout de même.
Il y a déjà beaucoup de longueurs (répétition du nombre de pertes à chaque étape succinctement racontée de l'avancée vers Ambre) et en même temps des ellipses faramineuses : le temps n'est absolument pas traité de la même façon : sans prévenir le lecteur, nous faisons des bonds de plusieurs années. Ainsi, là où l'escapade de l’hôpital et l'hébergement chez Flora ne semble durer que quelques jours, nous ne savons rien du temps qu'il faudra, sur un simple coup de tête, à Corwin et Random pour aller jusqu'à Rebma. A l'inverse, nous saurons qu'en quelques lignes sont évoquées les 3 années de cachot à la fin de ce tome.
L'amnésie de Corwin est également bien vite oubliée. Elle n'est qu'un fade obstacle pour ce fier prince qui saura donner le change à ses proches. Lorsqu'il avouera enfin à Random son état, celui-ci se contentera d'un faible "mais oui, bien sûr, j'aurais du m'en douter"... Un peu léger alors que cette idée était tellement prometteuse, tellement intéressante à creuser. Pourquoi s'en débarrasser avec une explication aussi simpliste qu'un accident de voiture ?
Pourtant, certaines idées sont intéressantes : les Atouts représentant la famille qui permettent d'entrer en contact avec chacun ; Rebma, double sous-marin du monde d'Ambre (notez que Rebma est l'anagramme inversé de Amber, le nom du royaume en anglais) ; ce lien ci-particulier qui unit chaque prince à ce royaume ; l'idée d'un tas de mondes parallèles n'étant que les ombres du seul et unique monde réel mais dans lesquels il est possible de se réfugier. Beaucoup d'éléments qui pourraient former un univers dense mais qui ne sont, en tout cas dans ce premier tome, guère plus qu'effleurés.
Je reconnais néanmoins que tout ceci se lit vite et ne prend pas la tête. Mais justement, j'aurais aimé me la prendre peut être un peu plus. On est loin des histoires qui font réfléchir à la K. Dick. Il s'agit plus de divertissement au final, plus proche de la Fantasy plutôt que de la SF (d'ailleurs les éditions plus récentes du roman sont labellisées Fantasy par Folio).
Je ne suis donc pas convaincue par ce premier tome, mais j'ai tout de même envie d'en apprendre un peu plus sur les frères qui ne sont pas encore présents dans l'histoire, et également sur le père autour duquel on pressent un mystère. Encore heureux pour moi, car j'ai les 9 tomes suivants dans ma PAL !

5 commentaires :

gruikman a dit…

Le style est pauvre c'est vrai mais les ellipses temporelles ont un sens quelque part quand tu comprendras un peu plus. Mais bon ça reste de la littérature SF de gare façon Dallas fantasy avec quelques bonnes idées. Je suis d'accord avec ça! Ca se lit dans le RER plaisamment malgré tout ;)

Alex Mot-à-Mots a dit…

Mon homme aussi tente de me faire lire de la SF, mais bof....

Petite Fleur a dit…

@ Gruikman : j'espère bien que tout se mettra en place dans les autres tomes, sinon, je risque de ne pas lire les 9 autres qui m'attendent pourtant déjà :-)

@ Alex Mot-à-Mots : il y en a pourtant de très très bons : essaie Ubik de K. Dick ou Hypérion de Dan Simmons. En auteur français, je ne saurais trop te conseiller "La horde du contrevent" de Damasio. Une pure merveille.

Mango a dit…

J'ai lu la série parce qu'elle passionnait mon ado de fils et ses copains alors j'ai voulu comprendre et je me suis prise au jeu. J'ai enchaîné ensuite avec d'autres séries du même genre. J'ai particulièrement aimé "Le cycle d'Avalon de Marion Zimmer Bradley. Je connais moins les dernières sorties!

Loesha a dit…

"Deus Irae" de Zelazny co-écrit avec K. Dick n'est pas mal... Ni trop complexe, ni trop au ras des paquerettes !
Pour la saga des Princes d'Ambre je verrai ça plus tard : je vais d'abord me faire la sage de L'assassin royal ;)