ShareThis

16 février 2013

Chez les heureux du monde [Elizabeth Wharton]


L'auteur : Elizabeth Wharton est une romancière américaine née à New York en janvier 1862 et morte en France, à Saint-Brice-sous-Forêt (95) en août 1937.

L'histoire : Un après-midi de septembre, à la gare de New York, Mr Selden rencontre par hasard Miss Lily Bart ; elle vient de manquer le train qui devait la conduire chez des amis. Elle accepte de venir prendre une tasse de thé chez l'avocat. C'est l'occasion pour lui de faire une cour discrète à cette jeune femme de vingt-neuf ans, orpheline charmante mais sans argent, qui aimerait faire un riche mariage. Mais, pour elle, ce moment passé seule à seul chez un célibataire est aussi la première entorse aux usages du monde.

Mon avis : Premier abandon de l'année. Je n'y arrive pas et me plonger dans ce roman me déprime rien que d'y penser. A la page 130 je vois déjà ce que l'auteur souhaite nous montrer : la déchéance du jeune fille de bonne famille mais qui n'a plus les moyens de ses ambitions et que la rumeur, quelle qu'elle soit, va détruire, alors que l'amour, le vrai, est sous ses yeux depuis le début, si seulement elle acceptait de ne pas regarder que l'argent dans ses calculs pour se mettre à l'abri du besoin.
Ce n'est pas tant le sujet que l'écriture qui me gêne. Je trouve cela pompeux et ampoulé, lourd. Les digressions sont également fréquentes chez Jane Austen par exemple, mais avec plus de légèreté et d'humour. Ici, j'ai l'impression de lire toujours les mêmes, toujours sur les mêmes aspects de ce monde de l'apparence mais totalement hypocrite. Une redite permanente où l'auteur creuse toujours les mêmes défauts de l'être humain : la cupidité, l'avarice,... Cette analyse psychologique est intéressante mais lourde.
Les nouveaux riches sont regardés de haut par les anciens noms, mais ils ne peuvent s'empêcher de rechercher leur compagnie, ils aspirent à être acceptés. Tous ces gens, qui font partie de l'entourage proche de Lily, n'hésiteront pas à lui tourner le dos.
Je suis surement une des rares à ne pas être conquise par ce roman. J'essaierai de voir l'adaptation pour connaître la fin, même si je la devine déjà.

Ce livre entre dans la catégorie "sentiment" du Petit Bac 2013 d'Enna !

5 commentaires :

Mango a dit…

Dommage! Je n'ai pas lu ce roman-là mais j'aime beaucoup cette romancière dont j'ai lu quatre livres. Je retiens surtout "Les Boucanières" et "Le temps de l'innocence". Je compte bien lire celui-ci aussi: je verrai bien.

Alex Mot-à-Mots a dit…

Un style trop ampoulé ? Comme toi, je ne suis pas fan.

leslivresdegeorgesandetmoi a dit…

Ah zut alors ! Je n'ai pas lu ce roman-ci mais j'ai bien notamment "Le temps de l'innocence" et d'autres textes de Wharton.

Lilly a dit…

C'est dommage, c'est un livre qui m'a beaucoup plu. Wharton est acide avec le mariage, mais en ce qui me concerne j'aime retrouver ce sujet. Tous les auteurs ont leurs obsessions. Les boucanieres pourrait bien te charmer si tu cherches un autre titre d'elle un de ces jours.

Manu a dit…

C'est une auteure avec laquelle j'ai toujours eu du mal aussi.