ShareThis

18 mars 2013

Ten big ones [Janet Evanovich]

Voilà près de deux ans déjà que j'ai laissé de côté Stephanie Plum et ses aventures de chasseuse de primes. Je l'ai retrouvé avec beaucoup de plaisir pour cette dixième aventure, une lecture en VO puisque ce roman et les suivants ne sont pas traduits en français.

L'histoire : Swing off the Jersey Turnpike and you'll be in bounty hunter Stephanie Plum's neighborhood. You'll know it because all hell will be breaking loose. Not that she looks for trouble - it just seems to follow her. In Ten big ones it explodes at a deli, and when Stephanie pegs a robber as a member of a vicious Trenton gang, they peg her as dead. Vice cop Joe Morelli fears she's in way too deep - even with the help of crime-solving, cross-dressing bus driver Sally Sweet, and Stephanie's friend Lula riding shotgun as backup. With a notorious killer on her tail, Stephanie figures the best hideout is Ranger's secret lair...

Mon avis : C'est Karine qui disait que lire une aventure de Stephanie Plum tenait de la thérapie. Cette fois, faute de traduction en français du tome 10 et des suivants, il a fallu que je me mette à l'anglais. D'où le laps de temps assez long entre ma lecture du tome 9 et celle-ci : si je me débrouille en anglais, j'avais tout de même un peu peur de ne pas avoir le niveau pour comprendre le livre en entier et surtout ne pas être capable d'apprécier l'humour. J'avais tort d'attendre autant, ça se lit très bien (mais prévoir un dictionnaire de slang pour quelques mots tout de même).
Encore une fois, on rit, on trépigne devant Ranger, plus que devant Morelli qui est cette fois assez effacé.
On continue de partager la folie Lula et Connie qui s'allient à Stephanie pour kidnapper un membre de gang et obtenir des informations, Mamie Mazur qui patrouille avec sa petite fille, et on retrouve avec plaisir Sally, travesti à ses heures, conducteur de bus scolaire, et organisateur du mariage de la sœur de Valerie. Il lutte contre sa nature en essayant de ne plus dire de gros mot, sa thérapie étant basé sur l'utilisation d'un élastique et sur la souffrance qu'elle engendre.
Côté histoire, "same old, same old" : notre chasseuse de primes poursuit des malfrats, se met dans de sales draps et Ranger et Morelli doivent assurer ses arrières. Ça fonctionne toujours, manquant peut être un peu d'originalité mais comme on plonge dans ce genre de lecture comme un doudou, c'est bien justement pour retrouver ces ingrédients qui nous on tant : danger, sexitude, humour, gaffes en tout genre...
J'ai hâte de retrouver tous ces personnages dans la prochaine aventure. En anglais toujours, mais rassurée désormais.

2 commentaires :

Zina a dit…

J'ai fais comme toi (bien obligée ^^) et c'est vrai qu'en majorité ça se comprend quand même bien, même si pour moi ça a été 2 fois plus long à lire !!
J'ai également lu le 11, comme ça, qui est vraiment très drôle. Il faudrait que je m'attaque à la suite maintenant ;)

Petite Fleur a dit…

Je suis en plein dans le 11 en ce moment même. J'adore :-)