ShareThis

21 avril 2013

Pour un jour avec toi [Gayle Forman]

Voici le deuxième roman que je lis de Gayle Forman, après Si je reste.

L'histoire : Allyson "Loulou" Healey, sage Américaine,rencontre Willem de Ruiter, acteur hollandais ténébreux lors d'une représentation théâtrale en Angleterre. Une étincelle se produit. Elle le suit alors à Paris où ils vont passer une journée inoubliable. Mais le lendemain matin, quand elle se réveille, Willem a disparu. Allyson commence alors un long voyage afin de guérir de son premier chagrin d'amour, se libérer de ses chaînes et, un jour, retrouver l'amour.

Mon avis : Si vous vous rappelez, je n'avais pas été convaincue par Si je reste. Ce roman-ci, qui m'est littéralement tombé dans les mains puisque je l'ai gagné, me laisse en fait exactement la même impression. L'auteur réussit à ne pas faire dans le niais ou le pathos, mais, on sent une construction visant un public de jeunes adultes/adolescents. Un public vraiment adulte s'attend à beaucoup plus de profondeur dans les tourments rencontrés.
Allyson m'a laissé de marbre. Le seul moment où elle a pu m'émouvoir quelque peu, c'est lorsqu'elle tourne en rond à la fac, incapable de se reprendre en main, se laissant sombrer. Elle m'a beaucoup fait penser à moi lorsqu'elle n'ose pas et contrôle tout. Et pourtant, je ne trouve pas crédible qu'elle puisse tout lâcher ainsi, sur un coup de tête. De même, dès qu'elle reprend le dessus et qu'elle entreprend des recherches, elle retrouve une part de ce contrôle.
Par contre, j'ai vraiment apprécié la façon dont elle aborde les différentes villes dans lesquelles elle se rend, laissant de côté le guide touristique pour se fier aux gens et se laisser porter, profiter de l'ambiance, au lieu de courir les musées et autres lieux noirs de monde et dans lesquels les locaux ne se rendent pour ainsi dire jamais. Une façon de faire du tourisme et d'aller vraiment à la rencontre d'une culture et d'un monde différents. Cela donne envie.

Et puis, toute l'histoire est portée par Shakespeare et son oeuvre. J'ai aimé que le professeur d'université demande à ses étudiants non pas de lire Shakespeare mais de le voir jouer ou mieux, de le jouer eux-mêmes. Trop rarement on insiste sur l'importance du visuel dans le théâtre, sur les ré-interprétations possibles des grands classiques.

Dans l'ensemble, pas un mauvais roman, mais pas assez abouti à mon goût.

2 commentaires :

Faelys a dit…

il fait partie de ma commande d'hier, je me ferais une idée. je suis heureuse d'avoir lu ton billet, je pense que je serai attentive aux villes lors de ma lecture!!

Serena a dit…

J'ai adoré ce roman ! Une jolie romance, un cadre parfait, les descriptions sont très réussies :)