ShareThis

07 novembre 2013

IF837 [Jean-Michel Calvez]

L'auteur : Jean-Michel Calez est un écrivain français né en 1961. Cet ingénieur en constructions navales écrit des romans et des nouvelles de science-fiction et fantastique. Il s'occupe également de traduction et est directeur de collection pour les éditions Asgard.

L'histoire : Le KOALA (Comité d'Attribution Légale d'Humanité aux Andromorphes) répertorie et protège les espèces intelligentes au sein de l'univers. Leur dernière mission : la planète IF 837 où vit une espèce humanoïde prometteuse, répondant aux critères de sélection définis par les scientifiques.
Mais le premier contact tourne au drame. En effet, l'équipe de reconnaissance est agressée par des petits « lémuriens » féroces et sanguinaires. Les Andromorphes de cette planète-jungle, pourtant accueillants et coopératifs, ont l'air d'accepter avec docilité les attaques régulières de ces petits animaux en apparence inoffensifs.
Dans cette jungle truffée de pièges et de faux-semblants, il leur faudra déterminer quel lien unit ces deux espèces, la nature véritable de ces « lémuriens » et peut-être revoir les critères scientifiques définissant l'intelligence d'une espèce dans l'Univers...

Mon avis : Je suis toujours intéressé par la découverte de livres de SF française car c'est assez rare et pas toujours du plus grand intérêt. Mais parfois on peut tomber sur une bonne surprise! Qu'en est-il de IF837 ? Disons que c'est inégal mais pas inintéressant !
Tout d'abord, le lien entre ces espèces en danger aujourd'hui, KOALA et PANDA et les activités des fameuses organisations qu'on suit dans le récit me laisse dubitatif. Mais bon ce n'est pas très grave car je suis toujours assez bon public pour les histoires de découverte de nouvelles planètes et de nouvelles formes de vie. J'ai donc bien aimé ce côté "ethnologie" : on apprend que ces 2 organisations ont pour but de découvrir de nouvelles formes de vie humanoïdes et étudier si l'évolution de ces êtres peut être "accélérée" pour rejoindre un genre de confédération humanoïde depuis que l'humanité a colonisé sa galaxie en partant de la Terre.
De là, on sent poindre toutes les problématiques de l'ethnologue et de l'explorateur (voire du conquérant à l'époque de Christophe Colomb) : quels sont les critères pour être considéré comme humain ? (L'auteur rappelle le cas du prêtre de Las Casas qui défendit l'"humanité" des indiens lors de la controverse de Valladolid) Pourquoi ne pourrait-on accepter d'autres formes très différentes d'intelligence à égalité avec la nôtre ? Est-ce qu'on a le droit de modifier le cours de l'évolution de ces êtres d'autant que la simple présence de l'observateur a déjà modifié le devenir des observés ? Si on rencontre une forme de vie qui nous est hostile ou qu'on ne comprend pas, quelle doit être notre réaction ?
L'auteur égratigne un peu tous ces concepts pêle-mêle sans trop les appuyer ce qui est appréciable mais parfois on reste trop en surface et j'en aurais voulu un peu plus.
Concernant le récit lui-même, le côté langoureux et moite de la jungle n'est pas déplaisant. On se laisse porter entre ces scènes de prises de contact avec ces étranges humanoïdes quelque peu amorphes et ces scènes avec ces espèces d'étranges lémuriens qui se terminent en général très violemment. Mais l'incompréhension chronique des explorateurs humains face à ces humanoïdes et leurs réactions stupides face aux lémuriens est un peu ennuyante au bout d'un certain temps. D'ailleurs, le même type de scène se reproduit plusieurs fois avec le même résultat et ça m'a un peu lassé. Ca ressemble un peu à un "slasher" dans l'espace où on a envie de rentrer dans le livre et de dire aux héros : "Bon vous arrêtez de faire des conneries maintenant, vous êtes des super scientifiques et vous n'agissez pas très rationnellement là... Ok vous avez la trouille mais quand même !!!"
Donc le début m'a bien happé et ensuite le récit s'est essoufflé progressivement. La fin reprend un peu du poil de la bête mais se termine un peu en queue de poisson. L'auteur fait tout pour qu'on se construise un échafaudage mental à propos de ces humanoïdes en lien avec ces lémuriens et nos humains au milieu mais au final, l'explication est un peu trop simpliste à mon goût et me laisse sur ma faim. Elle a tout de même le mérite de clore brutalement l'histoire donc de me laisser cogiter moi-même ce qui est me plait en général dans toute bonne nouvelle de SF. Donc je ne suis pas trop déçu malgré tout.

Au final, une bonne petite nouvelle de SF à découvrir mais je pense que l'auteur pouvait aller plus loin dans ses concepts sans perdre en efficacité. Peut-être pour une prochaine œuvre !

Merci à Livraddict et aux éditions Atria pour ce partenariat.

1 commentaires :

Loesha a dit…

Hum, à voir... Ça me rappelle un peu le début de Frontière Barbares de Brussolo (de loin).