ShareThis

21 novembre 2013

Le transperceneige, de Bong Joon Ho

Film sud-coréen de Bong Joon Ho, sorti le 30 octobre 2013, avec Chris Evans, Ed Harris et Song Kang-Ho.

L'histoire : 2031. Une nouvelle ère glaciaire. Les derniers survivants ont pris place à bord du Snowpiercer, un train gigantesque condamné à tourner autour de la Terre sans jamais s’arrêter. Dans ce microcosme futuriste de métal fendant la glace, s’est recréée une hiérarchie des classes contre laquelle une poignée d’hommes entraînés par l’un d’eux tente de lutter. Car l’être humain ne changera jamais…

Mon avis : Pourquoi un tel engouement ce film ? Il est bien réalisé, pas de problème d'interprétation, le scénario par contre est déjà vu : l'humanité réduite à un petit nombre d'individus contraints de cohabités dans un lieu clos. 
Notre héros, Curtis, entame son voyage initiatique pour endosser son rôle de leader, passant de porte en porte. Le spectateur s'inquiètera à un moment de la longueur du film si on nous détaille wagon par wagon, chacun recelant sa part d'émerveillement ou d'horreur. Curtis sort donc de la queue du train, du tout dernier wagon, où les humains s'entassent dans des conditions abominables, ne recevant pour toute nourriture qu'une gelée de cafards écrabouillés. Il va avancer à la découverte et à la conquête de la tête du train, du tout premier wagon, où les oppresseurs vivent dans le luxe. Jusqu'au tout premier wagon, où se trouve la Machine, le cœur de ce train qui ne s'arrête jamais, faisant le tour de la Terre en 365 jours. La fin du périple de Curtis, et le dilemme qui s'en suit, sont plutôt bien rendu. Que faire lorsque le but d'une vie entière est atteint et que les illusions ont disparu sur le chemin ?
Le tout souffre d'un petit problème de rythme, car le passage de porte en porte ne suffit pas à renouveler le suspense ou l'attente. Mais visuellement, le film est très réussi et reste est bon divertissement.
Petit clin d’œil : en bonne banlieusarde, j'ai tout de suite tiquée sur ce train qui arrive à circuler sur des rails gelés ; que la SNCF s'en inspire !

3 commentaires :

Sandrine a dit…

Du même réalisateur, je n'ai pas réussi à terminer "The Host", mais j'ai quand même envie de voir celui-ci, rien que pour l'image. Pas possible dans ma province de voir ça en v.o. (anglaise je crois) mais dès que je peux, je regarde !

Petite Fleur a dit…

@ Sandrine : Je ne crois pas avoir vu "The host", en tout cas, ça ne me dit rien. Effectivement, en VO, c'est mieux, mais bon, ce n'est pas toujours indispensable et/ou possible.

dasola a dit…

Rebonsoir, personnellement, j'ai vraiment aimé ce film que j'ai trouvé visuellement très beau. Mais je sais que certains ont trouvé le scénario nul. Il est certain que ce n'est pas d'une originalité folle mais j'ai "marché". Tilda Swinton est méconnaissable. Ed Harris très bien aussi. Bonne soirée.