ShareThis

17 décembre 2013

Les garçons et Guillaume, à table ! de Guillaume Gallienne

Film français de Guillaume Gallienne, sorti le 20 novembre 2013, avec Guillaume Gallienne, André Marcon et Françoise Fabian.

L’histoire : Le premier souvenir que j’ai de ma mère c’est quand j’avais quatre ou cinq ans. Elle nous appelle, mes deux frères et moi, pour le dîner en disant : "Les garçons et Guillaume, à table !" et la dernière fois que je lui ai parlé au téléphone, elle raccroche en me disant : "Je t’embrasse ma chérie" ; eh bien disons qu’entre ces deux phrases, il y a quelques malentendus.

Mon avis : Encore une fois, j’ai fait le choix d’aller voir ce film sans savoir exactement de quoi il était question. Une petite comédie française qui rencontre le succès, me suis-je dit, cela se tente. Ce n’est qu’en sortant de la salle que j’ai appris que cette histoire était largement autobiographique.
Un peu long à se mettre en place, à déclencher le rire, j’ai cru un instant que j’allais vite m’ennuyer. Pourtant, le temps que prend Guillaume Gallienne à installer son histoire et son personnage est nécessaire pour bien montrer d’où il vient. L’acteur réalisateur campe en même temps 3 personnages, ce qui est un peu perturbant pour le spectateur au début (mais est un héritage de son spectacle à l’origine pensé pour le théâtre), mais ajoute du caractère et du poids aux problèmes d’identification qu’il a pu connaître et qu’il donne à voir. A la fois Guillaume adolescent, Guillaume adulte sur scène racontant son histoire et sa mère dont le comportement vis-à-vis de lui le distingue tellement de ses frères qu’il se croira une fille. Ce travestissement est bien sûr vecteur de comique. D’autant que les personnages sont parfois eux-mêmes amenés à se travestir, comme lorsque l’adolescent se déguise en Sophie, archiduchesse d’Autriche.
Au final, peu importe l’étiquette qu’on cherche à lui coller. Guillaume est lui-même, même lorsqu’il se cherche. Il s’accepte, ne renie rien. Sa mère, responsable de son comportement équivoque, l’aime, bizarrement peut être, mais le spectateur n’en doute cependant pas une seconde. Cette femme est un étrange mélange de féminité qui provoque celle de son fils et de vulgarité par ses répliques ou son comportement. Là encore, l’opposition qui s’installe entre elle et son fils qui étudie méticuleusement les femmes qui l’entoure est un ressort comique puissant.
Voilà un film original, sensible, drôle, vraiment très drôle, mais sans aucune vacherie, alors que la porte était grande ouverte pour que l’acteur règle ses comptes avec sa mère. Tout est fait avec une extrême élégance. A voir !

2 commentaires :

Neph a dit…

J'ai vraiment apprécié ce film tout en délicatesse. Un grand acteur, décidément, que ce Galienne.

Impasse des Pas Perdus a dit…

Je viens de le voir et le rôle est fabuleux.