ShareThis

09 juin 2014

Mygale [Thierry Jonquet]

L'auteur : Né en janvier 1954 et mort en août 2009, Thierry Jonquet est un auteur français de romans noirs mais aussi scénariste. Les personnages de son roman Les Orpailleurs ont donné naissance à la série Boulevard du Palais. Le réalisateur espagnol Pedro Almodóvar a adapté son roman Mygale sous le titre La piel que habito.

L'histoire : C’est un des huis - clos les plus effrayants de l’histoire du roman policier et le chef-d’œuvre de l’auteur. Le récit de la vengeance machiavélique de Richard Lafargue, un chirurgien. 

Mon avis : Je tronque là volontairement la quatrième de couverture histoire de ne pas trop vous en révélé. Car j’ai un petit problème pour vous parler de cette lecture. C’est que, en l’ouvrant, je connaissais déjà la chute. A force d’en entendre tellement parler à droite et à gauche, forcément… Du coup, ce qui doit être un effet de surprise dans la construction du récit est tombé complètement à plat avec moi. Cela n’empêche que pour un lecteur plus innocent, la révélation, même si elle doit pouvoir se deviner à la moitié de ce court roman, fait l’effet d’une bombe tant elle pose de question sur la folie humaine.

En région parisienne, Richard est un brillant chirurgien esthétique. Tous les jours, il va à l’hôpital, puis à sa clinique privée. De temps en temps, il fait un détour en Normandie pour visiter une malade dans un institut psychiatrique. Cette visite le chamboule totalement. Et lorsqu’il rentre chez lui, il torture Eve, une jeune femme qu’il séquestre.

Qui est Richard derrière le masque de notable et d’homme respectable ? Qui est cette Eve avec qui il entretient une relation malsaine mais dans laquelle chacun semble avoir trouvé une sorte d’équilibre ? Et qui est ce troisième personnage, cet Alex, braqueur de banque qui se cache de la police ? Quel lien a-t-il avec eux ?

Ce roman parle de vengeance. Car bien vite, le lecteur comprend qu’il y a une autre raison que la fascination malsaine pour la souffrance aux châtiments que Richard impose à Eve. Mais de quoi Richard veut-il se venger ? Comment Eve en est-elle arrivée là ? Quel personnage est donc rongé par la folie ? L’atmosphère est lourde, glauque à souhait. Elle m’a un peu fait penser à du Pierre Lemaître par l’absence de détails trop précis : localisation assez floue (tardivement on apprendra que nous sommes en région parisienne, au Vésinet), personnages sombres, à la limite de la folie, dont on ne sait trop bien s’ils sont victimes ou bourreaux…, vengeance machiavélique et très réfléchie. Par petites touches, Thierry Jonquet découvre ses personnages, ce qui les lie, ce sentiment d’amour-haine qui se dessine comme un lien indéfectible entre eux.

Un bon roman pour moi qui connaissait la fin. Une belle claque en perspective pour ceux qui ne savent pas.

7 commentaires :

Cachou a dit…

J'ai vu le film, je ne savais pas qu'il était tiré d'un livre. Effectivement, la vengeance est lourde...

Alex Mot-à-Mots a dit…

Une lecture "impressionnante". Un auteur intéressant.

petitepom a dit…

j'ai ADORE ce livre, sa construction est géniale

La chèvre grise a dit…

@ Cachou : je n'ai pas vu le film justement, mais une collègue m'en avait parlé récemment, c'est pour ça que tout était très frais dans ma mémoire.

@ Alex Mot-à-Mots : oui, à l'occasion, je regarderai d'autres titres de l'auteur.

@ Petitepom : très bien construit, effectivement. Si tu ne connais pas, je te conseille les romans de Pierre Lemaître, un spécialiste du polar à construction où l'auteur se fait largement manipuler.

Nane a dit…

Lecture marquante, en effet.
Je te conseille également Moloch, La belle et la bête et Mémoire en cage, de cet auteur.

La chèvre grise a dit…

@ Nane : ok, je note ces titres !

Manu a dit…

Je n'ai encore jamais lu cet auteur mais je dois passer à côté de quelque chose.