ShareThis

07 juillet 2014

La Sainte Chapelle

Le palais de la Cité, qui fut la résidence du pouvoir royal français du Xe au XIVe siècle, abrite aujourd’hui, sur une surface plus réduite, la Conciergerie, le Palais de Justice et la Sainte Chapelle.

Édifiée sur l’île de la Cité, à Paris, dans le style gothique rayonnant, la sainte Chapelle a été commandée par Saint Louis afin d’abriter la Couronne d’Épines, un morceau de la Vraie Croix et plusieurs autres reliques de la Passion du Christ que le roi de France a achetées. Par cette acquisition, il assoit encore davantage son pouvoir politique et religieux. En ce sens, elle est un reliquaire géant. Mais aujourd’hui, les reliques sont conservées au Trésor de la cathédrale Notre-Dame de Paris.

Statue de Louis IX - Chapelle basse de la Sainte Chapelle

Sa construction débuta en 1242 et se termina en 1248. Elle est constituée d’une chapelle basse, dont il reste peu de chose puisque la Révolution mais aussi la crue de la Seine sont passées par là ; et d’une chapelle haute.

Plafond de la chapelle basse - Sainte Chapelle

La chapelle basse était réservée au personnel du palais. Le Roi n’y descendait jamais. Pour soutenir la chapelle haute, essentiellement faite de vitraux, la chapelle basse est peu vitrée et donc assez sombre. Le décor date de la restauration du XIXe siècle puisque après la Révolution, l’annexion en salle d’archives ou en grenier à farine et la crue de la Seine, il n’en reste pas grand-chose. Les restaurateurs se sont fortement inspirés des décors de la chapelle haute, sans qu’on sache si cela était pertinent.

On passe de la chapelle basse à la chapelle haute par deux tourelles d’escalier situées aux angles de la façade. Sous l’Ancien Régime, l’accès à la chapelle haute se faisait également par la galerie des Mercier.

Plafond et murs inexistants de la chapelle haute - Sainte Chapelle

La chapelle haute est particulièrement surprenante par la suppression quasi-totale des murs et la richesse et l’intensité des couleurs (mes photos sont loin de rendre suffisamment bien cette vision). Tout n’est que vitrail, pour 70% d’origine, donnant l’impression d’accéder à la Jérusalem Céleste. Les 15 verrières de la chapelle haute racontent en 1 113 scènes l'Ancien Testament et la Passion du Christ, ainsi que l’arrivée des reliques en France.

La grande châsse de la Sainte Chapelle
Loge du Roi de France
Dans l’abside, trône une grande châsse, représentation miniature de la saint Chapelle elle-même, dans laquelle figuraient les saintes reliques. La Reine mère Blanche de Castille et son fils Louis IX assistaient aux offices en se faisant face. Les 12 apôtres, dont les originaux sont visibles au Musée de Cluny, sont adossés aux piliers de la chapelle et figurent bien ainsi leur rôle de piliers de l’église catholique. Ils sont coiffés de la Jérusalem Céleste.

Les vitraux de la Sainte Chapelle

Détail d'un vitrail de la Sainte Chapelle
Le bâtiment ne présentant pas d’arcs-boutants, c’est le chaînage métallique qui tient l’ensemble. Il n’empêche que le cœur de la chapelle haute menaçant de s’effondrer, les restaurateurs au XIXe siècle décidèrent de positionner deux piliers métalliques dans la chapelle basse pour le soutenir. Ces deux piliers ne sont volontairement pas décorer pour bien indiquer qu’il s’agit d’un ajout.

Sainte Chapelle
Palais de la Cité
4 boulevard du Palais, Paris 1er 
tel 01.53.40.60.97