ShareThis

09 août 2014

Exposition : Motion Factory


Rappelez-vous, j’avais été très déçue par l’exposition Pixar : 25 ans d’animation au musée d’Art ludique qui manquait trop à mon sens d’explication sur la conception des films de la célèbre firme. Du coup, quand j’ai vu la présentation de l’exposition Motion Factory à la Gaïté Lyrique, je n’ai pas hésité.

Autant vous le dire tout de suite, l’exposition ne déçoit pas, elle est vraiment très intéressante. Par contre, il faut du temps si vous voulez tout voir. Arrivées vers 18h30, nous avons fait la fermeture de 20h et nous avons dû choisir sur la fin plutôt qu’être exhaustives.

Étapes de construction de la CaméraUsine
La première œuvre présentée, qui correspond à ce qu’on peut voir sur l’affiche de l’exposition, est la caméra-usine réalisée par Kyle Bean. Derrière, le visiteur découvre le processus de création de cet objet (d’art ?) et annonce du coup le fil conducteur de la visite qui commence.

Dessins pour un film d'animation
À travers les réalisations de 15 équipes, l’exposition explore les procédés utilisés pour arriver au résultat, qu’il s’agisse d’un long ou d’un court-métrage, d’une publicité ou d’un clip. Le visiteur peut à la fois observer, dans l’ordre qu’il veut, le film d’animation produit et le making of, ainsi que des croquis, des maquettes, des figurines en matières très diverses : laine, bois, pâte à modelé, papier… Il faut bien sûr y combiner les jeux de lumière et d’échelle, parfois un surplus numérique...

Storyboard des images prises pour le film d'animation
24 images sont nécessaires pour produire une seconde de film et il faut compter une journée pour produire entre 2 et 3 secondes. On imagine dès lors le travail colossal que représente la production d’un film comme Wallace et Gromit.
Écran montrant tous les plans du plateau et la succession des photographies

Ce qui m’aura le plus impressionnée c’est certainement l’atelier KinoFactory qui propose un plateau de tournage permanent. On peut regarder, poser des question voire participer à la réalisation du film d’animation en stop motion. Le résultat est ensuite projeté en continu par les visiteurs suivants. Bouger d’un milli-chouilla tel personnage avant de faire la photo, puis bouger davantage pour accélérer son mouvement… bref, le séquençage de ce qui donne le mouvement réaliste d’un personnage est une science et relève du travail d’un vrai professionnel.

Figurines d'un film d'animation
Maquette pour un film d'animation

On comprend dès lors que l’animation soit un art à part entière, méritant une grande patience. Et surtout, je suis ressortie en visualisant un peu mieux comment les choses étaient faites !

Informations utiles :

Du 24 avril au 10 août 2014 (il ne reste plus que 2 jours, foncez-y !)
Du mardi au samedi, de 14h à 20h, et de 12h à 18h le dimanche. Nocturne le mardi jusqu’à 22h.

La Gaïté Lyrique 
3 bis rue Papin 
75003 Paris 
Tel : 01 53 01 52 00

Tarif normal : 7.50€ Tarif réduit : 5.50€

Site de la Gaïté Lyrique ici

2 commentaires :

Eimelle a dit…

je n'avais pas entendu parler de cette expo, elle a l'air très intéressante!

La chèvre grise a dit…

@ Eimelle : elle l'était oui, mais elle est terminée maintenant ! Comme toujours, je me dis que j'ai le temps pour les expositions et puis en fait je les fais au dernier moment, juste avant la fermeture.