ShareThis

17 décembre 2014

Astérix et le domaine des dieux, de Louis Clichy et Alexandre Astier

Film d'animation franco-belge de Louis Clichy et Alexandre Astier, sorti le 26 novembre 2014, avec les voix de Roger Carel, Lorànt Deutsch et Elie Semoun.

L'histoire : Nous sommes en 50 avant Jésus-Christ ; toute la Gaule est occupée par les Romains… Toute ? Non ! Car un village peuplé d'irréductibles Gaulois résiste encore et toujours à l'envahisseur. Exaspéré par la situation, Jules César décide de changer de tactique : puisque ses armées sont incapables de s’imposer par la force, c’est la civilisation romaine elle-même qui saura séduire ces barbares Gaulois. Il fait donc construire à côté du village un domaine résidentiel luxueux destiné à des propriétaires romains. : « Le Domaine des Dieux ». Nos amis gaulois résisteront ils à l’appât du gain et au confort romain ? Leur village deviendra-t-il une simple attraction touristique ? Astérix et Obélix vont tout faire pour contrecarrer les plans de César.

Mon avis : Précisons  d'entrée que j'ai fait le choix d'aller voir ce film en 2D et non en 3D. Je trouve que la majeure partie du temps, la 3D n'est pas justifiée et comme le prix déjà élevé d'une place de ciné se voit en plus augmenté de 2 à 3€... j'ai tendance à boycotter.

L'objectif en allant voir ce dessin animé était d'oublier totalement les navets que peuvent être les films et de tenter de retrouver l'ambiance des dessins animés de mon enfance. L'objectif est a peu près rempli.

À part sur la fin, le dessin animé respecte dans les grandes lignes la trame narrative de la bande dessinée. On retrouve donc avec grand plaisir nos héros, avec Astérix qui a toujours la même voix (merci Roger Carel, 77 ans) et Idéfix qui pleure dès qu'un arbre est arraché. Il n'y a que dans la façon de faire fuir les romains que les réalisateurs ont pris quelques libertés qui, si elles ne sont pas justifiées, ne dégradent pas pour autant l'histoire. Même si l'histoire patine un peu sur la fin.

Les dialogues sont à double lecture : un enfant s'amusera du premier degré quand l'adulte qui l'accompagne prendra plaisir aux quelques références qui truffent les échanges entre les personnages. On pourrait s'attendre à ce qu'ils soient davantage percutants. Pour autant, les interprètes vocaux sont bien choisis (et je ne suis pourtant pas une inconditionnelle de Lorànt Deutsch ou Elie Semoun). C'est souvent drôle et sans irrévérence, comme le nécessite le public cible. Forcément, l'adulte que je suis reprochera ce manque de peps qui était attendu sur le nom d'Alexandre Astier à la réalisation. Je m'attendais peut être à ce qu'il y ait plus d'audace.

Visuellement, comme je le disais un peu plus haut, on retrouve le charme des anciens dessins animés, servis par un graphisme un peu plus moderne. Pas trop, juste ce qu'il faut pour apporter un peu de nouveauté. La scène d'ouverture avec ce pauvre sanglier en train de ronfler avant l'arrivée d'Idéfix m'a particulièrement plu.

Difficile donc de garder le charme de la nostalgie tout en imprimant une patte clairement identifiable comme celle de l’interprète de Kaamelott. C'est tout de même un dessin animé honnête à voir en famille, avec les enfants ou entre adultes nostalgiques.

3 commentaires :

Alex Mot-à-Mots a dit…

Il faut dire que ce titre-ci n'est pas le meilleur de la série non plus.

Alicia a dit…

Je n'ai jamais vu d'Astérix et Obélix sous forme de dessins animés (je sais ça doit surprendre ^^"), mais j'avoue que le nom du merveilleux Alexandre Astier m'aurait presque convaincue d'aller le voir! Il finira par passer à la TV.. :p

Nanapomme a dit…

J'ai bien aimé mais beaucoup trop de références "adultes" pour ma fille de 4 ans.