ShareThis

22 décembre 2014

Retour à Little Wing [Nickolas Butler]

L'auteur : Nickolas Butler est né en 1979 en Pennsylvanie et a grandi dans le Wisconsin. Il a fait beaucoup de boulots différents (employé d’abattoir, agent d’entretien chez Burger King, vendeur de hot-dogs, démarcheur téléphonique...) avant de se mettre sérieusement à l'écriture. Retour à Little Wing est son premier roman.

L'histoire : "Ces hommes qui sont tous nés dans le même hôpital, qui ont grandi ensemble, fréquenté les mêmes filles, respiré le même air. Ils ont développé une langue à eux, comme des bêtes sauvages."

Ils étaient quatre. Inséparables, du moins le pensaient-ils. Arrivés à l'âge adulte, ils ont pris des chemins différents. Certains sont partis loin, d'autres sont restés. Ils sont devenus fermier, rock star, courtier et champion de rodéo.

Une chose les unit encore : l'attachement indéfectible à leur ville natale, Little Wing, et à sa communauté. Aujourd'hui, l'heure des retrouvailles à sonné. Pour ces jeunes trentenaires, c'est aussi celle des bilans, de la nostalgie, du doute...

Mon avis : Voici une lecture que j'ai eu bien du mal à finir. Non pas parce que le livre ne m'aurait pas plu, loin de là. Simplement que je me suis retrouvée en panne (plus d'envie, impossible de se concentrer) en plein milieu. La fatigue de fin d'année et la météo grisâtre ne m'ont guère aidée. Si je tiens à le préciser c'est parce que ma perception du roman risque de s'en ressentir. Mais en même temps, l'histoire était suffisamment intéressante et la plume de l'auteur agréable pour que je souhaite terminer ce roman.

Enfin, quand je dis l'histoire, je me comprends. Car d'histoire, il n'y a guère. Ce sont plutôt les relations de personnages liés par une amitié d'enfance et par une ville commune. Hank et Beth sont les seuls à n'être pas partis, coincés par la ferme parentale qu'ils ont reprise. Ronny a tenté le rodéo jusqu'à un accident qui l'a diminué. Kip est parti faire fortune à Chicago où il a rencontré Félicia qu'il va emporter dans ses bagages de retour vers sa ville natale. Et Lee, devenu un musicien, court toutes les villes du monde, croisent les plus belles actrices ; lui comme les autres a Little Wing gravé dans le cœur. Chacun tour à tour va prendre la parole pour compter au lecteur cette amitié de jeunesse devenue une amitié d'adultes plus complexe. Ces points de vue croisés sur les mêmes anecdotes mettent en lumière la complexité des relations entre nos personnages. Mais je n'ai guère eu d'empathie pour eux : Hank est un brave type sans relief, Ronny n'est guère concerné par ce qui l'entoure, Lee se bat pour trouver du plaisir dans l'accomplissement de son rêve et Kip est un égocentrique.

Au centre du roman, comme un personnage principal qui s'effacerait, c'est Little Wing, petite ville du Wisconsin qui m'a plu bien davantage. Si la vie les a tous rassemblés puis séparés, Little Wing est resté, sous leurs yeux ou dans leur cœur. Une ville de l'Amérique profonde, qu'on pourrait imaginer pleine de rednecks mais que Nickolas Butler nous décrit comme peuplée d'êtres humains, avec failles, faiblesses, envies, erreurs et réussites. Cette ville c'est le foyer par excellence : certains la fuit, d'autre ne peuvent en partir, mais elle reste ancrée (voire encrée pour Lee) en eux. J'ai retrouvé avec la plume de l'auteur le même amour du terroir que dans un Beignets de tomates vertes par exemple. On sent le soleil, on voit les bâtiments délabrés, on perçoit une vie ancienne qui a été bouleversée.

Un roman doux-amer et nostalgique agréable.

Merci à Priceminister et son Match de la rentrée littéraire pour ce roman.

Retour à Little Wing, de Nickolas Butler
Traduit par Mireille Vignol
Autrement
Août 2014

4 commentaires :

Sandrine a dit…

Heureusement pour moi, je ne me suis pas retrouvée en panne en plein milieu de ce roman que j'ai aimé inconditionnellement...

krol a dit…

Un petit roman agréable à lire mais pas ébouriffant non plus.

Alex Mot-à-Mots a dit…

Je n'aurai pas parié sur ta conclusion agréable. Malgré tout, il ne me tente pas.

La chèvre grise a dit…

@ Sandrine : oui, et pourtant, le simple fait qu'il m'ait plu en pleine panne suffit à montrer qu'il est très bien, ce livre !

@ krol : des romans bien fichus et qui t'emportent il y en a déjà si peu...

@ Alex Mot-à-Mots : dommage. Mais il y a plein d'autres lectures possibles :)