ShareThis

30 mars 2015

Les vieux fourneaux, tome 1 : ceux qui restent [Lupano & Cauuet]

Les auteurs : Wilfrid Lupano est un scénariste qui a su me charmer plus d'une fois, notamment avec Le singe d'Hartlepool ou Un océan d'amour. Alors je n'ai pas hésité à découvrir sa nouvelle bande dessinée, issue d'une collaboration avec le dessinateur Paul Cauuet. D'autant qu'elle a reçu le Prix du public au dernier festival d'Angoulême.

L'histoire : Pierrot, Mimile et Antoine, trois septuagénaires, amis d'enfance, ont bien compris que vieillir est le seul moyen connu de ne pas mourir. Quitte à traîner encore un peu ici-bas, ils sont bien déterminés à le faire avec style : un œil tourné vers un passé qui fout le camp, l'autre qui scrute un avenir de plus en plus incertain, un pied dans la tombe et la main sur le cœur. Une comédie sociale aux parfums de lutte des classes et de choc des générations, qui commence sur les chapeaux de roues par un road-movie vers la Toscane, au cours duquel Antoine va tenter de montrer qu'il n'y a pas d'âge pour commettre un crime passionnel.

Mon avis : Comme je le disais un peu plus haut, lorsque l'opération La BD fait son festival de Priceminister a proposé ces Vieux fourneaux, je n'ai pas hésité et j'ai sauté sur l'occasion.

Pierrot est un emmerdeur professionnel. Antoine a un caractère emporté, prêt à s’enflammer. Mimile est plus discret, mais qu’on soupçonne dur à cuire (tatouages à l’appui). Les convenances, c’est trois là s’en fichent. Le lecteur va le découvrir au fil d’un voyage en direction de la Toscane, après le décès de Lucette, femme d’Antoine, qui a laissé une lettre à l’attention de son époux. Lettre qui va le mettre dans une rage folle et le jeter sur les routes pour retrouver son ancien patron, Garan-Servier. Et nos 3 papys ont encore de la vigueur ! Ils sont accompagnés par Sophie, portrait craché de sa grand-mère et qui n’est pas la petite fille d’Antoine pour rien. Le caractère est aussi une histoire de famille. Si le lecteur sent bien qu’elle cache des failles, elle n’a pas sa langue dans sa poche pour autant.

Le verbe est haut et le mot toujours juste. Les dialogues sont donc savoureux, bourrés d’humour mais aussi de tendresse. Pourtant, on ne s’embarrasse pas de délicatesse chez ces trois briscards. Une longue amitié les rassemble et le voile va petit à petit se lever pour le lecteur : du syndicalisme dans l’usine de Garan-Servier à l’histoire d’amour secrète, en passant par la critique des générations passées ou encore les ravages d’Alzheimer (et de la vieillesse de façon plus générale). Leurs aventures sont un plaisir à suivre et malgré leur âge ces papys sont pleins de vie et de volonté. Des personnages vrais et terriblement attachants donc. Qui nous rappellent que la vieillesse peut être un âge drôle et en mouvement.

J’avais quelques craintes sur le coup de crayon de Cauuet. C’est que je n’aime guère les graphismes pointus et agressifs. Mais celui-ci sert parfaitement le dessin de ces personnalités hautes en couleurs. Il leur donne une vraie « gueule ». Si les corps sont parfois courbés, les traits marqués de ride, ils dégagent une furieuse énergie. Les couleurs s’adaptent au fil des cases pour dire le temps qui passent et illustrer les flash-backs.

Des bandes dessinées comme je les aime, originales, qui racontent une belle histoire. J’ai tellement aimé que je me suis déjà ruée dans ma librairie pour commander la suite !

http://www.priceminister.com/blog/la-bd-fait-son-festival-2015-12976

Note : 17/20

Les vieux fourneaux tome 1 : ceux qui restent, de Lupano et Cauuet
Dargaud
Avril 2014

6 commentaires :

Nane a dit…

Contente que tu aimes! J'ai faillit te les offrir à Noël mais n'ai pas osé.
Vivement le tome 3!

La chèvre grise a dit…

@ Nane : il ne faut pas hésiter. j'aime bien découvrir. Et on aurait fait un échange de Lupano :)

Albertine a dit…

La suite est à la hauteur !

Philisine Cave a dit…

Ce tome 1 est réussi (ne serait-ce que pour y lire la diatribe de Sophie). Mais j'ai préféré largement le second, très drôle, réjouissant. Bisous

La chèvre grise a dit…

@ Albertine : Je sais ! Déjà lue, et billet pour bientôt.

@ Philisine Cave : beaucoup disait le deuxième moins bon, mais je l'ai tout autant aimé, juste pas pour les mêmes raisons.

Enigma a dit…

J'espère que ma bibliothèque le commandera! :)