ShareThis

04 mars 2015

Plum lucky [Janet Evanovich]

Mon dernier Evanovich, Lean mean thirteen, date de presque un an. Et, après ma lecture de The mysterious affair at Styles d'Agatha Christie en VO, je me suis dit qu'il était temps d'y retourner. D'autant que, avec plein de lectures tentantes, j'ai tendance à aller vers du doudou et que la couverture "gold" promettait de la joie et de la lumière qui me ferait du bien dans la grisaille ambiante.

L'histoire : Stephanie Plum is back between-the-numbers and she's looking to get lucky in an Atlantic City hotel room, in a Winnebago, and with a brown-eyed stud who has stolen her heart.

Stephanie Plum has a way of attracting danger, lunatics, oddballs, bad luck... and mystery men. And no one is more mysterious than the unmentionable Diesel. He's back and hot on the trail of a little man in green pants who's lost a giant bag of money. Problem is, the money isn't exactly lost. Stephanie's Grandma Mazur has found it, and like any good Jersey senior citizen, she's hightailed it in a Winnebago to Atlantic City and hit the slots. With Lula and Connie in tow, Stephanie attempts to bring Grandma home, but the luck of Irish is rubbing off on everyone: Lula found a job modeling plus-size lingerie. Connie's found a guy. Diesel's found Stephanie. And Stephanie has found herself in over her head with a caper involving thrice-stolen money, a recehorse, a car chase, and a bad case of hives.

Mon avis : Si je suis une fan de Stephanie Plum, je ne suis pas une grande fan des between-the-novels. D'abord, parce que toutes mettent en scène Diesel et que je ne suis pas sensible à son charme magique. Ensuite, parce que devant Diesel, Ranger et Morelli ont tendance à s'effacer et n'être quasiment pas présents dans l'histoire. Enfin et surtout, parce que l'histoire souffre généralement de temps morts. Ça a été le cas ici.

Pourtant, le début commence bien : Grandma Mazur a fugué, avec une grosse somme d'argent. Elle a pris la direction d'Atlantic City pour jouer au casino, suivi de près par Snuggy, petit homme habillé de vert se prenant pour un leprechaun, qui a volé cet argent avant de l'oublier bêtement au coin d'une rue. Diesel cherche justement Snuggy. Stephanie et lui, accompagnés de Connie et Lula, se lancent à leur poursuite. Saupoudrez de ronflements abominables, d'un Winnebago adapté aux personnes de petites tailles, d'un être humain qui se croit invisible, de voitures qui explosent... et vous aurez une petite idée du grand bazar, pourtant habituel avec notre chasseuse de primes.

Illustration d'un Winnebago - source

La mise en place est efficace, et j'ai aimé tout le premier tiers, notamment grâce à Lula qui anime l'histoire : elle s'est faite repérer pour devenir modèle supersize et doit absolument se faire un book, n'hésite pas à s'assoir sur les suspects en fuite,... Le deuxième tiers est par contre plus ennuyant : la petite équipe, moins Lula et Connie, cherche à récupérer le cheval de course de Snuggy et Grandma Mazur, qui sont retenus en otage par Lou Delvina, mafieux local qui veut récupérer son argent. Ça réfléchit beaucoup, ça ne s'est pas trop quoi faire. Stephanie reste cependant fidèle à ce qu'elle est : une fille qui attire les ennuis et est à l'origine de situations cocasses. Seuls les êtres ahurissants qui l'entourent peuvent la supporter et cela pour le plus grand plaisir du lecteur.

Une lecture un peu en demie-teinte donc, mais c'est avec plaisir que je retrouverai la suite normale des aventures de Stephanie Plum.
 
Plum lucky, de Janet Evanovich
St Martin's Paperbacks
Janvier 2009

4 commentaires :

Alex Mot-à-Mots a dit…

Ouf, tu ne lâcheras pas la chasseuse de prime pour autant. Nous tenant au courant de ses prochaines aventures.

Léa TouchBook a dit…

J'aime beaucoup cette auteure, il faudrait que j'en lise plus :)

La chèvre grise a dit…

@ Alex : non je n'ai pas prévu d'arrêter pour l'instant. Ça se lit suffisamment vite pour ne pas être indigeste à force de numéros.

@ Léa : J'ai vu que les numéros 10 et 11 étaient enfin traduits en français. La pub faite par les blogueurs à du y contribuer. Donc même pour les non-anglophiles, il y a de quoi faire dans un premier temps.

Zina a dit…

Je n'ai pas encore celui-ci, je suis comme toi, j'aime moins quand c'est Diesel qui mène la danse. Bien que l'histoire prenne un tour fantastique, je la trouve généralement moins drôle. Et puis Ranger et Morelli me manquent aussi !!