ShareThis

18 août 2015

Mémé dans les orties [Aurélie Valognes]

L'auteur : Aurélie Valognes a publié son premier roman, Mémé dans les orties, grâce à l'autoédition. Face au succès rencontré, Michel Lafon a proposé à l'auteur une publication papier.

L'histoire : Solitaire, bougon, acariâtre - certains diraient : seul, aigri, méchant... - Ferdinand Brun, 83 ans, s'ennuie à ne pas mourir.

Son unique passe-temps ? Éviter une armada de voisines aux cheveux couleur pêche, lavande ou abricot.

Son plus grand plaisir ? Rendre chèvre la concierge, Mme Suarez, qui joue les petits chefs dans la résidence.

Mais lorsque sa chienne prend la poudre d'escampette, le vieil homme perd définitivement goût à la vie... jusqu'au jour où une fillette précoce et une mamie geek de 93 ans forcent littéralement sa porte, et son cœur.

Mon avis : Retour sur un partenariat Livraddict et Michel Lafon, grâce à qui j'ai découvert ce roman parfait pour une pause lecture une après-midi à la plage ou une soirée au coin du feu (d'ici quelques mois donc).

Frais et léger, ce roman vous rappellera aussi bien Prenez soin du chien de J.M. Erre, pour la vie en immeuble, mais sans le côté sombre, ou encore Complètement cramé ! de Gilles Legardinier pour le sujet qui se centre sur la vie des personnes âgées (je pourrais aussi citer L'élégance du hérisson de Muriel Barbery ou le film Tati Danielle). Car nous suivons Ferdinand, un vieil hommme aigri et ronchon, vraiment insupportable, qui va, sur le très tard, s'ouvrir aux autres et à une nouvelle vie. Pour cela, il faudra qu'une petite fille ose forcer sa porte.

Les personnages s'avèrent tous attachants sous la plume d'Aurélie Valognes. Même Ferdinand, pourtant particulièrement ignoble par moment. Mais on sent également chez lui une vraie solitude et une vraie détresse. C'est que Ferdinand, qui s'est tenu à l'écart des autres depuis si longtemps, ne sait plus comment nouer le lien. Et les vieilles biques de l'immeuble dans lequel il vit ne l'encouragent guère. Pas à pas, l'auteur nous entraîne à la suite de son héros et de sa métamorphose. Le tout de façon rythmée, grâce à des chapitres courts, qui prennent tous pour titres des expressions imagées de notre langage. Dont le fameux "Pousser mémé dans les orties".

Une jolie découverte et une bonne surprise, légère et agréable.

Mémé dans les orties, d'Aurélie Valognes
Michel Lafon
Mai 2015

6 commentaires :

Alex Mot-à-Mots a dit…

Ca a l'air frais et léger, je note.

Stephie a dit…

Si je le croise en médiathèque, pourquoi pas ;)

Eimelle a dit…

de quoi s'aérer un peu entre deux lectures aux thèmes difficiles!

Folavrilivres a dit…

Oh, il me tente bien celui-là! Pour la légèreté et les expressions imagées en guise de titres :)

Léa TouchBook a dit…

Il a l'air très amusant ^^

La chèvre grise a dit…

@ Alex Mot-à-Mots : léger mais bien fait, effectivement.

@ Stephie : tu me diras.

@ Eimelle : exactement, c'est le genre de roman parfait pour ça. Léger mais bien écrit.

@ Folavrilivres : les titres sont des petits clins d’œil amusants.

@ Léa : tout à fait.