ShareThis

14 décembre 2015

Pico Bogue 1 : la vie et moi [Dormal & Roques]

Les auteurs : Avec Dominique Roques, la maman, au scénario, et Alexis Dormal, le fils, aux crayons, Pico Bogue est une histoire de famille. La vie et moi est le premier tome d'une série qui en compte aujourd'hui 8.

L'histoire : Pico Bogue est le fils aîné d’une famille tout ce qu’il y a de plus normal, c’est-à- dire unique, extraordinaire et parfois complètement folle ! Avec sa petite sœur Ana Ana, Pico évolue dans la vie avec autant de certitudes que d’interrogations, ce qui vaut à ses parents et grands-parents des crises de toutes sortes : crises de rire, crises de désespoir, crises d’amour toujours !

Mon avis : La famille de Pico est tout à fait normale. Ou presque. Pico Bogue, sa petite sœur Ana Ana, papa, maman, papic et mamite, Bobby le vendeur de bonbons, et les amis Charlie et Barnabé. Entre innocence de la jeunesse et répartie taillée au millimètre, Pico est très attachant. Pas forcément très doué à l'école, il a pourtant l'esprit très affuté pour renvoyer les adultes à leurs contradictions. Son niveau de maturité est bien plus important que celui auquel on s'attendrait de la part d'un petit garçon. Le petit bougre est malin et tenace. Ce qui provoque des dialogues plein d'humour avec son entourage. D'autant que sa petite sœur Ana Ana lui ressemble beaucoup, alors ça se chamaille pas mal.

Ça réfléchit aussi beaucoup. Car au-delà de l'humour, c'est aussi une réflexion sur la vie, l'amour, la famille que nous propose cet album. On sent peser le regard à la fois fatigué et émerveillé des parents. Car Pico n'est pas facile à vivre, analysant tout. Ce qui, je pense, fait que ce n'est pas tellement un album pour enfants. Le propos n'est pas une suite de gags hilarants, mais plutôt une alternance entre amusement et interrogation existentielle, subtilement et habilement dosée. Le tout teinté de poésie.

Aux crayons et pinceaux, Alexis Dormal propose un monde assez brouillon d'où sort la tignasse rousse de Pico. Une mise en image qui renforce cette impression de spontanéité, d'étincelle jaillissant au milieu de la grisaille du quotidien. Les couleurs sont douces et confèrent beaucoup de tendresse et de délicatesse aux situations.

Une jolie découverte que je poursuivrai, à l'occasion.

Pico Bogue, tome 1 : la vie et moi, de Dormal et Roques
Dargaud
Mai 2008

1 commentaires :

Nane a dit…

Je partage ton appréciation! J'ai moi aussi aimé ce petit bonhomme qui n'hésite pas à renvoyer les adultes dans leurs buts, avec quelques réflexions bien senties. A voir si les autres albums suivent ce chemin...