ShareThis

08 février 2016

Chicalogand [Fabrice Colin & Sacha Goerg]

Les auteurs : Fabrice Colin est à la fois auteur pour la jeunesse (Bal de givre à New York) et pour les adultes  (Plus rien entre nous, Laurens), mais aussi scénariste de bande dessinée. Il s'allie ici à Sacha Goerg, né en 1975, auteur suisse de bande dessinée et qui est ici aux crayons pour adapter le triptyque de nouvelles Trois jours à Chicagoland de R.J. Ellory.

L'histoire : Chicago, années 50, trois points de vue sur le meurtre d’une jeune institutrice retrouvée étranglée dans son appartement.

Alors que le meurtrier est sur le point d’être exécuté, la sœur de la victime, le flic qui a mené l’enquête et le tueur reviennent sur les circonstances de sa mort pour tenter de comprendre ce qui s’est passé. Les apparences sont trompeuses. Seuls leurs trois témoignages pourront révéler la triste vérité.

Mon avis : Vous le savez, j'aime beaucoup R.J. Ellory. Trois jours à Chicagoland était pourtant une déception. Comme l'histoire m'avait tout de même beaucoup plu, j'ai été tentée de découvrir ce que pouvait donner une adaptation en bande dessinée.

Cet album est construit de la même façon que les nouvelles : trois parties pour trois points de vue. La sœur d'abord, le flic ensuite, et pour terminer le tueur. Ici aussi il faudra attendre les dernières pages pour élucider l'enquête et savoir ce qui s'est réellement passé dans l'appartement de Carol Shaw. L'adaptation proposée par Fabrice Colin est bien pensée, jouant sur des astuces bien trouvées pour suggérer là où la narration d'Ellory décrivait davantage.

Ce qui m'a considérablement gênée par contre, ce sont les dessins, que j'ai trouvé vraiment très moches. La colorisation elle, est réussie : les teintes pastel sont un parfaits contrepoint à la violence décrite et incitent le lecteur à s'attacher à l'intimité des trois personnages suivis.

Chicagoland, planche 11
Bref, encore une fois une lecture en demie-teinte pour cette adaptation, alors que l'histoire elle-même à tout pour plaire.

Chicagoland, de Fabrice Colin et Sacha Goerg
Delcourt
Septembre 2015

4 commentaires :

Alex Mot-à-Mots a dit…

Le graphisme ne me tente pas non plus.

La chèvre grise a dit…

@ Alex Mot-à-Mots : oui, il peut rebuter. C'est dommage, parce que l'histoire est vraiment intéressante et habilement amenée.

Valérie G a dit…

Je suis assez d'accord, les dessins ne sont pas très beaux.

XL a dit…

la découverte me tente bien, en dépit des dessins