ShareThis

23 mars 2016

Ave, César ! de Joel et Ethan Coen

Film américano-britannique de Joel et Ethan Coen, sorti le 17 février 2016, avec Josh Brolin,George Clooney et Ralph Fiennes.

L'histoire : La folle journée d’Eddie Mannix va nous entraîner dans les coulisses d’un grand studio Hollywoodien. Une époque où la machine à rêves turbinait sans relâche pour régaler indifféremment ses spectateurs de péplums, de comédies musicales, d’adaptations de pièces de théâtre raffinées, de westerns ou encore de ballets nautiques en tous genres. Eddie Mannix est fixer chez Capitole, un des plus célèbres Studios de cinéma américain de l’époque. Il y est chargé de régler tous les problèmes inhérents à chacun de leurs films. Un travail qui ne connaît ni les horaires, ni la routine. En une seule journée il va devoir gérer aussi bien les susceptibilités des différentes communautés religieuses, pour pouvoir valider leur adaptation de la Bible en Technicolor, que celles du très précieux réalisateur vedette Laurence Laurentz qui n’apprécie que modérément qu’on lui ait attribué le jeune espoir du western comme tête d’affiche de son prochain drame psychologique.Il règle à la chaîne le pétrin dans lequel les artistes du studio ont l’art et la manière de se précipiter tous seuls. En plus de sortir une starlette des griffes de la police, ou de sauver la réputation et la carrière de DeeAnna Moran la reine du ballet nautique, Eddie Mannix va devoir élucider les agissements louches du virtuose de claquettes, Burt Gurney. Cerise sur le gâteau, il a maille à partir avec un obscur groupuscule d’activistes politique qui, en plein tournage de la fameuse superproduction biblique AVE CÉSAR lui réclame une rançon pour l’enlèvement de la plus grosse star du Studio, Baird Whitlok. Le tout en essayant de juguler les ardeurs journalistiques des deux jumelles et chroniqueuses ennemies, Thora et Thessaly Thacker. La journée promet d’être mouvementée.

Mon avis : Vous voyez le gros pavé qui constitue le synopsis présenté ci-dessus ? Peu engageant n'est ce pas ? Et bien ce film débute de la même façon. J'ai même cru que j'allais m'endormir, ce qui m'arrive rarement au cinéma.

C'est que l'ensemble est long à trouver son rythme et terriblement verbeux, que ce soit les personnages ou le narrateur omniscient. L'humour aussi peine à pointer le bout de son nez. On suit Eddie Mannix, puissant fixeur qui doit surveiller les stars et gérer au mieux leurs frasques pour que le grand patron soit content et que les films soient des succès. Et rapidement, on se perd dans une galerie de personnages secondaires, oubliant le fil principal de l'histoire, à savoir l'enlèvement de Baird Whitlock, l'acteur principal d'une super grosse production qui était presque terminée. La prestation de  George Clooney ne m'a pas convaincue : pour jouer l'acteur qui joue l'acteur, il en fait des tonnes et donne dans les grimaces à tout va. Ce qui a le don de m'agacer.

Il y a également un certain charme, il faut le reconnaitre. Et en découvrant de nouvelles stars, ce sont de nouveaux décors pour différents films, menés par différents réalisateurs que le spectateur découvre. Sorte de mise en abîme où, parfois, l'humour est savoureux. Comme dans cette scène où un metteur en scène dirige un acteur de western pas très doué pour les dialogues.

Ce sont d'ailleurs ces apartés qui sont les plus amusants dans ce petit film des frères Coen, malgré le grandiose des décors : Scarlett Johansson jurant comme une charretière, Channing Tatum dansant au milieu d'une bande de marins efféminés... Le tout sur un fond de réflexion sur l'univers cinématographique et un coup de canif à l'usine à rêves américaine.

En bref, un film assez moyen, où la seconde moitié vaut bien mieux que la première.

2 commentaires :

latetedansleslivres a dit…

Et bien je n'étais déjà pas très tentée, mais ton avis ne m'emballe pas plus que ça :)

Léa TouchBook a dit…

Je le regarderai peut-être pour me faire mon avis ^^