ShareThis

30 mars 2016

Séries #3

C'est reparti sur les séries télévisées. En ce moment, je fais la part belle à celles de Canal Plus.




Versailles, saison 1

Versailles, 1667. Louis XIV a 28 ans. Pour soumettre la noblesse et imposer définitivement son pouvoir absolu, il lance la construction de Versailles… comme on tend un piège. Louis XIV est un jeune roi hanté par un traumatisme d’enfance, la Fronde, une rébellion des nobles contre son père, Louis XIII… Il va se révéler être un stratège politique hors du commun, manipulateur, machiavélique, et va "inventer" Versailles pour éloigner les nobles de Paris, les garder sous contrôle, et progressivement transformer le château en une prison dorée. Il est aussi capable de passions romanesques. Mais comment les vivre quand on est le plus grand roi du monde ?

Malgré un contraste déstabilisant entre les magnifiques décors et un nombre très limité de figurants, des acteurs connus et de parfaits inconnus, des points historiques totalement aberrants, la série à son charme. Visuellement, c'est beau et la bande son est intéressante. Il ne faut pas hésiter à passer les deux premiers épisodes, assez décevants, pour que les personnages de Louis XIV et de Monsieur prennent toute leur ampleur.





Baron Noir, saison 1

L'épopée politique et judiciaire de Philippe Rickwaert, député-maire du Nord, porté par une irrépressible soif de revanche sociale. Lors de l'entre-deux tours des élections présidentielles, il voit son avenir politique s'effondrer lorsque son mentor, le candidat de gauche, le sacrifie pour sauver son élection. Déterminé à se réinventer une carrière, Philippe va utiliser élections et temps forts politiques pour s'imposer pas à pas, contre celui qui l'a trahi, mais fort d'une alliance nouvelle avec la plus proche conseillère de son ennemi.

Indispensable mais incontrôlable, aussi menteur que sincère, cultivant des amitiés dans toutes les strates de la société, y compris au sein de la police et du grand banditisme,sa vie est un fascinant chaos organisé, un combat de chaque instant contre ses ennemis - et ses propres démons.

Je ne pensais pas accrochée à cette série. C'est que les histoires politiques me perdent souvent dans leurs méandres de manipulations tordues. Et pourtant, après le premier épisode, je me suis surprise à attendre avidement la fin des génériques pour voir le deuxième épisode commencer. Loin des rôles comiques qui lui sont habituels, Kad Merad est très crédible en politicien revanchard. Son face à face avec Arestrup, qui campe un président qu'on imagine très bien être Mitterrand, va faire exploser leur famille politique. Au début cantonné à un affrontement de politiciens, ce combat va pousser le député du Nord à retourner à ses fondamentaux, se reconnecter avec sa base. Il devient plus humain, s'emporte, déraille parfois. Une série bien menée.





Deutschland 83

Jeune et inexpérimenté, le jeune espion Moritz Stamm est envoyé à l'Ouest par les services secrets est-allemands et se retrouve ainsi pris au piège entre idéologie et morale personnelle.

Je m'attendais au départ à une série un peu dans la tonalité d'un Goodbye Lenine. Si elle n'est pas dépourvue de passage assez drôle, lorsque Moritz/Martin découvre le walkman ou les supermarchés aux étagères bien achalandées, l'événement historique qui sert de sujet est loin d'être drôle : l'exercice Able Archer 83 et toutes les tensions entre l'Allemagne de l'Est et l'Allemagne de l'Ouest, allant jusqu'à un risque de déclencher un conflit nucléaire. Pour autant, là aussi, les fils de l'intrigue se suivent sans trop de difficultés. Martin est très attachant, symbole sans le savoir de l'avenir de son pays. Et la bande son, tout à fait raccord avec la période, se déguste.





Longmire, saison 1

Walt Longmire, le charismatique et dévoué shérif du comté d'Absaroka dans le Wyoming, est veuf depuis une année. Accablé par le chagrin, il a laissé son équipe se débrouiller sans lui durant plusieurs mois. Avec l’aide de sa nouvelle adjointe, Vic, il trouve la force d’aller de l’avant, reprenant goût à son travail et reconstruisant sa vie, pas à pas. Il est même prêt à se représenter pour un nouveau mandat face à Branch Connally , un jeune adjoint très ambitieux mais sans grande expérience. Heureusement, Longmire peut compter sur le soutien indéfectible de son vieil ami, un indien répondant au nom d’Henry.

C'est avec beaucoup de plaisir que j'avais découvert Longmire il y a plus d'un an maintenant, dans Little bird. On m'avait alors chaudement recommandé la série qui utilise les personnages, sans reprendre l'histoire. Le spectateur retrouvera les plaines qui offrent un paysage évoluant au fil des saisons, entre neige et plein soleil ; des forêts qui recèlent leurs secrets ; la réserve pas loin ; les hommes, rugueux et armés. Cependant les enquêtes policières sont trop classiques et simplettes. En attendant que la série prenne un peu de densité au fil des épisodes, on se laisse porter par l'ambiance et les décors.

3 commentaires :

Mariejuliet a dit…

Je n'ai tenté aucune de celle-là, mais niveau canal + j'ai regardé section zéro hier et j'ai carrément accroché.

c'era una volta a dit…

bouarf, je n'ai pas Canal+ ... Mais il m'arrive souvent de soupirer après les bandes annonces des séries que la chaîne diffuse. Beaucoup semble vraiment bonnes!

Peut-être y a t il moyen de les trouver ailleurs ^^

La chèvre grise a dit…

@ MJ : arff, pour cause de vacances, je n'ai pas pu voir les premiers épisodes. Ce sera en VOD au retour. Mais j'ai bien envie de la découvrir après la déception de " Trepalium" sur Arte, autre série française d'anticipation.

@ C'era : oui, elles sont/seront certainement visibles ailleurs !