ShareThis

18 avril 2016

Fête fatale [William Katz]

L'auteur : Né en 1940, William Katz est un auteur américain, ancien journaliste pour le New York Times qui a aussi travaillé pour le gouvernement américain.

L'histoire : Connaissez-vous vraiment la personne qui partage votre vie ?

Pour les quarante ans de Marty, son mari, Samantha décide de lui préparer en secret une fête. Elle se lance alors à la recherche de ses amis d'enfance et réalise avec stupeur que tout ce que son mari lui a raconté sur son passé semble n'avoir jamais existé. Perturbée, Samantha se sent de plus en plus en danger en compagnie de Marty. Qui est-il vraiment et quels terribles secrets tente-t-il de cacher ? Samantha tente, seule d'abord puis avec l'aide de la police, de résoudre l'énigme...

Mon avis : Coup de cœur de la Griffe noire, avec Gérard Collard qui vendait ce roman comme le roman à ne surtout pas manquer. En plus, je dois à cette maison d'éditions de jolies découvertes et sensations polars. Alors, je l'avais acheté ce roman et, comme souvent, quelque peu oublié sur mes étagères (ou plutôt dans ma liseuse, en l’occurrence). Et ce n'est que maintenant que je me suis décidée à le lire enfin, avec l'envie de lire un bon polar. Sauf que...

Il y a un petit côté Colombo dans ce livre, vous savez, cette série où le spectateur connait le meurtrier mais ne sait pas comment il a fait. Et bien ici, vous savez qui est le coupable, vous savez comment il va faire, vous savez presque pourquoi. Alors, quel est l'intérêt ? Souvent, cela peut être dans l'habileté de l'auteur qui vous réserve quelques surprises dans la narration et dans les rebondissements. Ce n'est malheureusement pas le cas ici.

L'histoire est clairement datée. Samantha a un côté passablement agaçant à ne faire tourner sa vie qu'autour de son mari, femme au foyer par excellence, qui est aux petits soins pour monsieur dès que celui-ci passe le pas de la porte (Qui a dit "boniche" ?). Des termes comme "magnétoscope" ou "disquette" font aussi tiquer le lecteur, mais il est vrai que ce roman a été écrit dans les années 1980. Alors forcément, ça coince un peu.

Ensuite, il n'y a aucune mise en contexte, aucune ambiance. On ne sait guère qui est Samantha, d'où elle vient, pourquoi elle réagit ainsi. Tout est présenté trop rapidement ce qui fait qu'on ne s'attache pas à elle. Or elle est l'élément central du roman. C'est elle qui est en danger, c'est autour de sa survie que le suspens est construit. Alors quand le lecteur se dit que si elle pouvait disparaître ce ne serait pas plus mal, cela devient compliqué pour qu'il adhère au récit. Et la tension qui est sensée monter progressivement fait vite flop.

La fin, à la hauteur du reste du roman, est tout à fait évidente bien avant les dernières pages. C'est pourtant sur ce twist final que tout repose. Encore une fois, tout tombe à plat.

En bref, un roman peut être original au moment de sa sortie, puisqu'il semble que ce soit un des tout premier à évoquer un tueur en série, mais qui aujourd'hui ennuiera passablement les lecteurs de romans policiers, habitués à bien mieux.

Fête fatale, de William Katz
Traduit par Danielle Michel-Chich
Presses de la cité pour Kindle
Octobre 2012

3 commentaires :

Unchocolatdansmonroman a dit…

Ben flûte alors ! ça commençait bien et tu m'avais attrapée avec Columbo ;) Bon ben on passe alors ?

Alex Mot-à-Mots a dit…

Je ne me fie plus trop aux avis de Gérard Collard, ayant été déçu un certain nombre de fois.

La chèvre grise a dit…

@ Unchoco : oui, je pense.

@ Alex Mot-à-Mots : j'avoue ne plus m'y fier aveuglément non plus.