ShareThis

27 juin 2016

En ce lieu enchanté [Rene Denfeld]

L'auteur : Rene Denfeld est une journaliste d'investigation américaine, notamment dans le milieu carcéral. Elle signe avec En ce lieu enchanté son premier roman.

L'histoire : Dans les entrailles d'une prison, un condamné à mort attend son heure. Il ne parle pas, n'a jamais parlé, mais du fond de sa cellule, il observe ce monde "enchanté" et toutes les âmes qui le peuplent : le prêtre déchu qui porte sa croix en s'occupant des prisonniers, le garçon aux cheveux blancs, seul, une proie facile. Et la dame, tel un rayon d'espoir, investie d'une mission : sauver l'un d'entre eux. Fouiller les dossiers, retrouver un détail négligé, renverser un jugement. Mais celui à qui elle pourrait redonner la vie a choisi de mourir. La rédemption peut-elle éclore dans ce lieu rongé par la violence ? Et l'amour, la beauté ?

Mon avis : Voici un roman dont j'avais beaucoup entendu parler mais dont j'avais attendu la sortie en poche avant de m'y intéresser plus particulièrement. Et l'autre jour, sur un coup de tête, je suis passée à la librairie pour le commander. Aussitôt arrivé, aussitôt commencé.

C'est un roman très atypique : si le sujet est sombre, le style est vraiment lumineux. L'espoir hante ses pages. Celui d'une rédemption à trouver pour ces hommes qui attendent dans le couloir de la mort, pour ces autres qui purgent leur peine et sortiront un jour, pour ceux enfin qui les encadrent ou les accompagnent dans ces périodes.

Le lecteur ne saura pas ce qui a mené ces hommes jusque dans leur cellule. Car les actes, qu'on imagine violents, ne sont guère importants. Ce qui nous intéresse ici ce sont les êtres eux-mêmes. Ils sont tous écorchés, ravagés par leurs souvenirs, leurs actes, la folie qui les guette ou les enserre. Ce qui importe ici, ce sont les vivants, non les morts. Même si tout le monde s'entend à dire que ces hommes enfermés peuvent être des monstres, qu'ils méritent un châtiment.

Petit bémol pour moi cependant : je n'ai pas toujours compris les images évoquées par le narrateur. Que sont ces chevaux d'or et ces petits hommes qui martèlent les murs des cellules ? Certainement une métaphore pour quelque chose, qui m'aura échappé.

En dehors de cela, j'ai été vraiment happée par cette lecture, qui chamboule. Je vous conseille d'y aller sans a priori, de vous laisser porter par la magie du style de l'auteur, lyrique, et de vous laisser surprendre.

"Il y a des prisons dans les prisons, des murs dans les murs et ici tu apprends que le pire des donjons peut être la pièce qui a le plus de fenêtres. Tu franchis un mur et tu en trouves un autre devant toi, tu es comme un enfant dans un labyrinthe, perdu à jamais." (p°87)

En ce lieu enchanté, de Rene Denfeld
Tradtui par Frédérique Daber et Gabrielle Merchez
10/18
Octobre 2015

3 commentaires :

Sandrine a dit…

Un beau livre oui, original. A l'imagination parfois débridé, c'est vrai, mais en plus d'être enchanté, ce lieu est aussi un lieu de rêves, seul moyen d'évasion...

Enigma a dit…

J'avais trouvé cette lecture plutôt difficile d'accès avec les métaphores. Du coup, je ne suis jamais rentrée complètement dans le récit, dommage.

Alex Mot-à-Mots a dit…

Parfois, le style me rend le livre complètement hermétique. J'espère que cela ne sera pas le cas ici.