ShareThis

17 juin 2016

Souvenirs de l'empire de l'atome [Smolderen & Clérisse]

Les auteurs : Thierry Smolderen est un essayiste et scénariste de bande dessinée belge, né en novembre 1954. Il s'allie ici avec le dessinateur français Alexandre Clérisse, né en octobre 1980. Souvenirs de l'empire de l'atome a obtenu le prix Tour d'Ivoire 2013, le prix du meilleur album SF 2013 aux Utopiales et le prix du meilleur album au festival Etonnants Voyageurs.

L'histoire : 1953 : La Terre est entrée dans l'âge de l'atome, mais un homme s'interroge sur la civilisation qui l'entoure. Cet homme, c'est Paul - un écrivain de science-fiction qui depuis son enfance vit en contact télépathique avec le héros d'une épopée galactique située dans un lointain futur.

Le cas de Paul devient célèbre à la suite d'un article. Gibbon Zelbub, consultant bien connu du Pentagone et de l'industrie américaine, commence alors à s'intéresser à lui. Dans un laboratoire du Vermont, Paul va subir une expérience hypnotique qui lui fera commettre l'irréparable et briser l'honneur de son ami Zarth Arn, le plus grand chef militaire de l'histoire des étoiles...

Mon avis : Voici un billet qui s'annonce un peu compliqué à écrire. Parce que ce que j'ai ressenti à la lecture de Souvenirs de l'empire de l'atome est assez complexe.

Au commencement, pourtant, c'est l'amusement face au parti-pris graphique, qui colle parfaitement à l'époque mise en image. Cela fleure bon la nostalgie et m'a forcément fait penser aux Shadoks avec ces couleurs gaies et ce dessin léger et enlevé.

Planche Souvenirs de l'empire de l'atome
Puis après quelques pages, un peu de lassitude. C'est que l'histoire part dans tous les sens, entre les années 20, les années 50 et l'an 121 000. Et que j'ai été un peu perdue, déstabilisée, ne comprenant pas grand chose. Il faut du temps pour commencer à reconstituer le puzzle et accepter de se laisser porter. Rester attentif aussi car tout à un sens. Ce n'est donc que quand les pièces ont commencé à trouver leur place que j'ai à nouveau accroché au récit.

Au-delà de l'histoire, sympathique, il y a aussi beaucoup de références au monde des années 50. Problème : je ne suis pas du tout de cette génération, il s'en faut de quelques décennies, et c'est une époque que je connais très mal. Alors je suis passée totalement à côté.

Graphiquement réussi, ambitieux et maîtrisé, cet album plaira certainement aux calés en science-fiction et histoire de la bande dessinée mais pourra dérouter les autres. Pour moi, une surprise et une découverte du "style atome". Mais aussi la désagréable impression de n'avoir pas tout compris.

Souvenirs de l'empire de l'atome, de Thierry Smolderen et Alexandre Clérisse
Dargaud
Février 2013

2 commentaires :

c'era una volta a dit…

Suis pas une fan des shadocks alors à voir si je franchirai le cap du dessin. Des fois ça tient juste à ça:/
Après pour les références y a de très grandes chances que je sois tout aussi larguée mais faut jamais dire non ^^

Alex Mot-à-Mots a dit…

L'an 121 000 ? Je ne suis pas certaine que nous irons aussi loin.....