ShareThis

24 août 2016

La tortue rouge, de Michael Dudok de Wit

Film d'animation franco-belgo-japonais de Michael Dudok de Wit, sorti le 29 juin 2016.

L'histoire : À travers l’histoire d’un naufragé sur une île déserte tropicale peuplée de tortues, de crabes et d’oiseaux, La Tortue rouge raconte les grandes étapes de la vie d’un être humain.

Mon avis : De ce film, je ne savais quasiment rien, si ce n'est que le bouche à oreille le décrivait comme une vraie merveille. Et il faut dire que c'en est une !

Pour un premier long métrage, Michael Dudok de Wit a frappé très fort. Je ne connais rien de son travail préalable en format court, mais les studios Ghibli avaient été fascinés puisque ce sont eux qui sont allés le chercher pour lui donner carte blanche dans la réalisation de ce chef d’œuvre. Oui, j'ose le mot.

La tortue rouge est un petit bijou de poésie, d'ode à la nature, aussi bien animale qu'humaine, dans ses forces et dans ses faiblesses. Avec délicatesse, le réalisateur trace le portrait d'un homme échoué qui va apprendre à vivre en passant par toutes les étapes pour se reconstruire : colère, renoncement, acceptation de soi et de l'autre... Le tout sans qu'un seul mot soit prononcé. Le rapport de l'homme à la nature, à l'amour, à la vie tout simplement est merveilleusement décrit, par la simple force du dessin et de l'animation. Car sous une apparente simplicité, c'est d'une richesse incroyable. C'est beau et ça émeut terriblement. J'en suis ressortie bouleversée, peut être sans trop savoir pourquoi, juste par la magie de la réalisation.

J'en dis volontairement peu, car il serait bien dommage de gâcher la surprise. Mais foncez le voir, sans vous poser de question, installez vous et laissez vous porter. L'alliance entre les talents européens et les studios Ghibli a accouché d'une merveille.

6 commentaires :

c'era una volta a dit…

Ah super, super je n'aurais pas pu dire mieux. Le muet (à part qqs cris) surprend au départ. Mais au final, on comprend pourquoi et on se laisse émerveillé par l'histoire, les images.
La touche Ghibli est là mais la patte de ce réalisateur est superbe. C'est extrêmement touchant,,notamment le final.

dasola a dit…

Bonjour La chèvre, j'abonde dans ton sens. Un film à voir pour petits et grands. Bonne après-midi.

Dareel a dit…

Je l'ai direct noté pour le regarder, ça donne trop envie ! =)

Edyta a dit…

Une merveille. J'ai pleuré comme une madeleine.

La chèvre grise a dit…

@ C'era : Un vrai mix bien reussi entre la technique et la poésie de Ghibli et une histoire un peu plus "européenne" dans son traitement même si le sujet est tout à fait universel.

@ Dasola : merci.

@ Dareel : il faudra revenir me dire ce que tu en as pensé !

@ Edyta : oui, moi aussi à la fin je pleurais, sans trop savoir pourquoi. Le trop plein d'émotions surement.

Folavril a dit…

Qu'est-ce que je l'ai aimé ce film... Il m'a en effet beaucoup émue. (ce qui est rare pour un film d'animation, quand même)