ShareThis

15 août 2016

Le manuscrit perdu de Jane Austen [Syrie James]

L'auteur : Syrie James est une américaine, scénariste de séries puis romancière, spécialisée dans la fiction historique.

L'histoire : Lors d'un voyage à Oxford, Samantha McDonough achète un vieux livre dans lequel se cache une lettre évoquant un manuscrit "qui a disparu à Greenbriar, dans le Devon". L'auteur de cette missive, elle en est sûre, ne peut être que Jane Austen ! Elle se rend à Greenbriar et demande au séduisant maître des lieux, Anthony Whitacker, de le chercher avec elle. Lorsqu'ils découvrent les feuillets, ils sont immédiatement absorbés par la lecture de ce roman inédit. Au fil des pages, tous les deux vont alors écrire leur propre histoire...

Mon avis : Comme beaucoup, j'aime énormément les romans de Jane Austen. Mais je ne lis que très rarement de littérature para-austenienne car les écrivains modernes sont peu souvent à la hauteur de leur célèbre modèle. Dernier exemple en date, j'avais été passablement déçue par Une saison à Longbourn de Jo Baker. De temps en temps cependant, je me laisse tenter par un avis positif. C'est le cas pour ce roman-ci chroniqué par Léa Touch Book.

Ici, il s'agit d'un pastiche. Syrie James prend le prétexte d'un manuscrit que l'auteur aurait perdu au cours d'un de ses voyages pour écrire "à la manière de". Ce qui est dommage c'est d'avoir fait passer totalement au second plan l'histoire de Samantha, la jeune documentaliste qui va se lancer à la recherche de ce manuscrit. Sa relation avec Anthony tombe dans la mièvrerie la plus totale et n'a aucun intérêt. Et l'auteur va vite en besogne pour lui faire trouver l'objet de sa convoitise. Par contre, toutes les explications autour de Jane Austen, issue de la connaissance très documentée de Samantha, sont enrichissantes pour le lecteur - devrais-je dire la lectrice ? - qui en apprendra un peu plus sur l'auteur.

Concentrons nous maintenant sur ce fameux manuscrit. Syrie James excelle à nous faire revivre l'ambiance d'antan. Le lecteur se plonge avec délice dans cette atmosphère surannée de l'Angleterre sous George III. Elle semble avoir également fait un gros travail car la construction du récit est très proche des six romans de Jane Austen. Les personnages sont bien pensés et utilisés.

Il manque cependant une vraie profondeur au récit, le côté étude de mœurs qui fait, bien au-delà de la romance, tout le sel de l’œuvre de Jane Austen. On reste bien trop en surface, on se limite à des gentils et des méchants, sans demie-mesure. Rebecca, le personnage principal, n'a aucun défaut et n'a aucun travail sur elle à fournir, loin des héroïnes austeniennes habituelles (exception faite peut être d'Elinor Dashwood).

Il n'empêche que le roman est plaisant et que Syrie James jongle avec habileté entre deux styles bien différents. J'en suis ressortie avec une furieuse envie de ressortir Persuasion.

Le manuscrit perdu de Jane Austen, de Syrie James
Traduit par Luc Rigoureau
Milady
Novembre 2015

4 commentaires :

fantasyBooksAddict a dit…

Ce roman me tente depuis sa sortie !

mypublicstuff a dit…

Ça fait bien longtemps que je suis sensée sortir ce roman de ma PAL... Je trouve ta chronique assez mitigée alors je crois que le roman va encore rester un peu dans la PAL xD

Philisine Cave a dit…

J'ai encore envie de me limiter à Jane Austen uniquement. J'ai une tendresse particulière et infinie à Persuasion : ce roman m'a touchée en plein cœur, même si j'aime tout de Jane.

La chèvre grise a dit…

@ Fantasy : la tentation c'est mal, autant céder tout de suite :)

@ mypublicstuff : oui, malheureusement, je ne pense pas que mon billet aide à le faire remonter dans la liste.

@ Philisine Cave : c'est difficile de préférer un Jane à l'autre, ils sont tous très bons !