ShareThis

30 septembre 2016

BD Express #2

Célestin Gobe-la-Lune, tome 1: L'amour à ses raisons..., de Wilfrid Lupano et Yannick Corboz

Je continue ma découverte des réalisations de Wilfrid Lupano, cette fois-ci avec sa collaboration avec Yannick Corboz aux crayons pour cette série en deux tomes.

L'histoire : "Ô capricieuse marraine
Vers quels horizons merveilleux
La fortune me mène !
Je vis mes derniers jours de gueux.
J'épouserai tantôt la belle Pimprinule
Et à n'en pas douter deviendrai bientôt Roi
Me faisant tout de go en or les testicules
J'irai le cœur léger me vautrer dans la soie !"

Mon avis : Voici une nouvelle déception pour un album avec Lupano au scénario. Célestin Gobe-la-Lune est un de ses premières réalisations. L'histoire ne m'a pas convaincue, d'autant que le trait épais et appuyé de Corboz mettait vraiment en exergue le côté grossier du personnage. Il n'apparaît pas très sympathique du coup, et on a du mal à s'attacher à lui et à son destin.

Célestin Gobe-la-lune, tome 1 : L'amour à ses raisons..., de Lupano et Corboz
Delcourt
Juin 2007

La théorie de la contorsion, de Margaux Motin

Après J'aurais adoré être ethnologue, j'ai choisi d'emprunter le deuxième album de Margaux Motin à la bibliothèque.


L'histoire : Je suis quelqu'un d'assez souple, dans la vie, en général. J'veux dire, je m'adapte à peu près à toutes les situations. Mais dès qu'on essaie de me ranger dans des cases et de me coller des étiquettes, je suis trop nombreuses, on fait des crises de claustrophobie. C'est mauvais pour mon teint et en plus, après, je digère mal. Je veux bien être "Mère", ça me va. "Illustratrice", c'est cool. "Fiiiille", ça me satisfait, de toute façon, si je devais faire pipi debout, j'arrêterais pas de saloper mes godasses. Mais je ne peux pas être que ça, tout le temps. Je veux être libre d'être toutes les femmes que j'ai envie d'être, même celles auxquelles j'ai pas encore pensé, même celle que je ne pensais pas vouloir être y'a cinq minutes. Et ça me semble évident que ça serait archi pas écologique tout le papier qu'il faudrait pour coller des étiquettes à toutes ces bonnes femmes... Donc autant nous laisser courir toutes nues dans les champs de pâquerettes. CQFD.

Mon avis : J'ai retrouvé avec beaucoup de plaisir le dessin si expressif et agréable de Margaux Motin. Elle sait en peu de traits croquer des expressions terriblement justes. J'aime vraiment beaucoup son style de dessin. Un peu moins la vulgarité dont elle fait un peu trop preuve dans ce tome-ci. D'autant qu'à d'autres moments, elle fait preuve d'une réelle poésie qui me touche, comme pour l'illustration ci-dessous.

De l'air, Margaux Motin

La théorie de la contorsion, de Margaux Motin
Marabout
Octobre 2010

La rose de Versailles tome 3, de Riyoko Ikeda

Étant enfant, j'ai suivi l'anime Lady Oscar avec passion. Étant adolescente, j'ai découvert le manga et je l'ai adoré. Je savais qu'un troisième tome existait, mais qu'il ne faisait pas suite à l'histoire principale. Alors j'ai attendu et profité d'un emprunt à la bibliothèque pour le découvrir.

L'histoire : La Rose de Versailles 3, ce sont quatre petites histoires ayant pour fil rouge la jeune nièce d'Oscar, Loulou de la Rolancy :
- Loulou et la poupée qui l'accompagne: Loulou trouve, un jour, une très belle poupée mais on tente plusieurs fois de la lui dérober.
- Le fils du général de Jarjayes: Maurice, un jeune garçon, arrive un jour chez les Jarjayes et affirme être le fils du père d'Oscar à la grande surprise de celle-ci !
- Le pirate turc et la religieuse: La main coupée d'une femme serrant une bague sertie d'une émeraude est retrouvée dans une malle, sous un pont. Loulou mène l'enquête dans un couvent !
- L'élixir du Diable: Le tout-Paris parle d'un mystérieux élixir fabriqué par Ebella et qui soignerait bien des maux. Mais ce remède est-il vraiment miraculeux ?

Mon avis :

La rose de Versailles tome 3, planche

La rose de Versailles tome 3, de Riyoko Ikeda
Kana
Septembre 2005