ShareThis

24 octobre 2016

Mon petit bled au Canada [Zarqa Nawaz]

L'auteur : Née en 1968 à Liverpool, Zarqa Nawaz est une journaliste et réalisatrice britannico-canadienne d'origine pakistanaise.

L'histoire : Zarqa Nawaz n'a que six ans quand ses parents, musulmans pakistanais aisés, s'installent au Canada. Le choc culturel est rude pour la fillette, qui doit affronter les préjugés de ses camarades autant que le conservatisme religieux de ses pairs...

Jeune femme, elle a tôt fait de s'autoproclamer sultane de la dérision, et elle nous plonge dès les premières pages de ce roman tendre et hilarant dans la peau de cette enfant impertinente et lucide. Des mésaventures scolaires de la petite Zarqa à l'amour vache qui la lie à son flegmatique mari en passant par l'éducation de ses enfants, tout est délicieusement absurde, réaliste et d'une infinie tendresse dans ce récit d'une famille confrontée à sa différence culturelle et religieuses... et le résultat est savoureux, politiquement incorrect et salutaire.

Mon avis : En lisant le pitch sur le site Denoël, j'ai tout de suite été tentée par ce roman. D'abord parce qu'il est canadien, et que j'en lis peu. Ensuite parce qu'il promettait un traitement humoristique du décalage culturel entre Canadiens et musulmans. Et je n'ai pas du tout été déçue.

Déjà, l'écriture de Zarqa Nawaz est simple et efficace. Elle ne cherche pas à se donner un style particulier, raconte une anecdote par chapitre, en commençant par ses souvenirs de petite fille et des différences qu'elle notait avec ses camarades de classe. Au fur et à mesure qu'elle grandit, le ton devient toujours plus mordant et savoureux. L'auteur met en scène une narratrice gaffeuse mais terriblement sympathique, à la répartie décalée qui peu parfois jeter un grand froid dans une assemblée.

Autour des histoires, se dessine la différence d'être musulmane au Canada. Et l'auteur, enfant, assimile directement deux cultures, en prenant le meilleur pour se construire, rejetant ce qui lui semble aberrant ou limitant, ne comprenant pas qu'on puisse l'obliger à autre chose, la cantonner à l'un ou l'autre quand il lui semble si évident qu'elle peut être les deux. Avec l'âge adulte ne vient pas la sagesse, bizarrement mais pour la plus grande joie du lecteur.  Zarqa Nawaz veut pouvoir décider elle-même de qui elle est et refuse toujours l'intégrisme. J'ai ouvert les yeux sur certaines situations tout en rigolant beaucoup à cette lecture.

C'est intelligemment court et frais, plein d'humour et aussi de lucidité sur le monde qui nous entoure, sur les préjugés des uns et des autres, et sur l'importance qu'on peut donner aux regards de l'autre, jusqu'à s'en oublier soi-même. Un roman bourré d'humour et qui fait réfléchir. Une jolie découverte !

"Sami, regarde son zizi ! Il est tout difforme, on dirait un ver de terre ! Tu savais qu'il y avait un problème génétique dans votre famille ? Parce que ça ne vient pas de la mienne. Chez nous, aucun homme n'est fichu comme ça !"
Mon mari posa sur moi un regard incrédule.
"Tu viens de découvrir à quoi ressemble un pénis non circoncis." (p°168)

Mon petit bled au Canada, de Zarqa Nawaz
Traduit par Isabelle D. Taudière
Denoël
Septembre 2016

5 commentaires :

keisha a dit…

Je l'avais vu aussi chez denoel, mais un regard sur la pile ramenée de la bibli m'a un peu calmée...

Enigma a dit…

Je ne connaissais pas ce titre mais je pense vraiment qu'il pourrait me plaire, merci pour la découverte! :)

Alex Mot-à-Mots a dit…

Ca change de la cabane des années 60....

She reads a book a dit…

Je ne connaissais pas mais ça a l'air sympa comme lecture !

La chèvre grise a dit…

@ Keisha : forcément, cette PAL nous freine souvent.

@ Enigma : de rien.

@ Alex : ou celle au fond du jardin.

@ She reads a book : très sympa, une belle surprise.