ShareThis

21 octobre 2016

Septembre en t'attendant [Alissa Torres & Sungyoon Choi]

Les auteurs : Alissa Torres est une américaine devenue veuve le 11 septembre 2001. Ce récit est son histoire, mise en images par l'américaine Sungyoon Choi, illustratrice au New York Times.

L'histoire : Il faut que je me batte comme tu as su le faire... 

Lundi 10 septembre 2001. Luis Torres vient de vivre son tout premier jour de boulot chez Cantor Fitzgerald, une firme financière de Manhattan, en tant qu'agent de change. Un vrai ballon d'oxygène pour ce jeune Américain ambitieux d'origine colombienne. Le mois précédent, en août, il a perdu son précédent emploi. Sa femme Alissa, rencontrée trois ans plus tôt, est enceinte de plus de sept mois, et le jeune couple, toujours très amoureux, vient d'acquérir une maison dans le Queens, qu'il faut commencer à rembourser.

Rien, pourtant, ne se passera comme prévu. Très tôt le lendemain matin, Luis a quitté la maison pour sa seconde journée de travail chez son nouvel employeur. Un peu plus tard la même matinée, deux avions de ligne détournés percutent les tours jumelles du World Trade Center. Cantor Fitzgerald fait partie des entreprises les plus durement touchées. Plus de 650 de ses employés perdent la vie. Luis fait partie de ceux qui choisiront de sauter dans le vide...

Pour Alissa, enceinte puis bientôt maman d'un nourrisson, il va falloir apprendre à survivre. Les premières semaines, elle est très entourée. De partout, organismes caritatifs et personnes privées lui proposent leur aide, morale, matérielle, financière. Mais au fur et à mesure que le temps passe, les relations se tendent, les procédures administratives se durcissent, les premiers reproches surgissent...

Mon avis : Je suis assez partagée sur cette lecture et bien en peine pour commencer ce billet. Car certes, le sujet est touchant : les affres qu'Alissa doit traverser, déjà par la brusquerie de son veuvage, mais aussi par la désorganisation effarante des diverses organismes de soutien aux victimes sont forcément émouvants. C'est dans les souvenirs de son mari qu'elle trouve la force d'avancer et de lutter contre la bureaucratie. Mais c'est très auto-centré et manque d'ouverture sur d'autres victimes du 09/11. On aura compris qu'Alissa Torres raconte une part de son intimité pour son fils et pour témoigner des aberrations du système, comme le montre les nombreuses lettres qu'elle écrira à la Red Cross notamment. Sauf qu'à force de ne pas vouloir nous montrer ses larmes, le lecteur a du mal à ressentir de l'empathie. Un travail de recherche d'autres victimes, une histoire un peu plus généraliste aurait-elle mieux atteint son objectif de sensibilisation ?

Notons que le nom de l'illustratrice n'est pas mentionné sur la couverture, ce qui m'a étonnée. Car son dessin évite la surenchère dans le drame, déjà bien assez présent. Paradoxalement, le jeu limité à deux couleurs ne souligne jamais aucun aspect du récit qui est fait. La lecture est du coup trop lisse, et parfois assez longue sur des aspects déjà abordés dans des cases précédentes. Les photos de Luis Torres dans la toute fin de l'album apporte enfin une touche d'humanité à l'ensemble, qui pourrait être bien fade autrement. J'ai aussi l'impression qu'il y a erreur : je m'attendais à une histoire sur le deuil et l'après attentat, mais c'est surtout la critique de la désorganisation du système d'aide aux victimes qui est ici posée.

Septembre en t'attendant, de Alissa Torres et Sungyoon Choi
Traduit par Fanny Soubiran
Casterman, Écritures
Septembre 2009