ShareThis

04 novembre 2016

Don Quichotte de la Manche [Rob Davis & Cervantes]


L'auteur : Né en 1968 dans le Dorset, Rob Davis est un auteur et illustrateur anglais. Son adaptation du roman de Cervantès a été nominée pour deux Eisner Awards en 2014.

L'histoire : Il ne sera pas dit que l’âge d’or des chevaliers errants soit révolu.

Car voici que, sorti des livres de chevaleries qu’il collectionne, un fier hildalgo se dresse, certes plus tout jeune, mais plein de vaillance qui part sur les routes pour rendre la justice, libérer les princesses et affronter mécréants, monstres, géants et nécromanciens.

Cet homme, c’est Don Quichotte, secondé par son voisin et désormais fidèle écuyer, Sancho Panza. Qu’importe s’il est seul à voir l’adversité où elle ne se trouve pas, Don Quichotte fera triompher l’aventure et l’imagination, au risque de prendre quelques coups au passage.

Face aux travers du monde moderne, Don Quichotte apporte un idéal d’humanité, plein d’amour, de rêve et, surtout, de rire.

Rob Davis signe une adaptation magistrale du chef-d’œuvre de Cervantès, à mi-chemin entre épique et comique, qui garde toute la folie du roman, la truculence des dialogues et la drôlerie des personnages.

Mon avis : J'avoue, je ne sais plus où j'ai vu passer cette BD. Mais, rebutée que j'étais par le pavé qu'est le roman de Cervantès, tout en étant curieuse de cet immense classique, j'ai saisi l'occasion de découvrir l'histoire en images.

Effectivement, je ne pense pas que je lirai le roman. C'est que les situations sont répétitives : Don Quichotte est un fou jusqu'au boutiste qui veut vivre à une époque largement terminée, secondé par un idiot, régulièrement rossé. Il a le chic pour provoquer les coups. Là où le lecteur pourrait le plaindre, on ne fait que suivre ses aventures sans vraiment d'empathie tellement il a le chic pour provoquer ce qui lui arrive. En même temps, à toujours rebondir sur ses pieds, à toujours trouver le courage de continuer et à être habité par cette formidable énergie qui le pousse en avant, l'illustre Chevalier à la Triste Figure en force le respect.

Don Quichotte et les moulins - Don Quichotte tome 1 de Rob Davis

Parlons maintenant de cette adaptation. Car le sujet est dès plus compliqué ; on sait que Terry Gillam s'y est essayé au cinéma pendant des années avant d'abandonner définitivement. Car le récit est bourré d'intrusions du narrateur ou d'histoires dans l'histoire qui peuvent casser le récit mais sont ici très habilement gérées, notamment avec un changement de style graphique qui éclaire le lecteur pour lui permettre de se situer en permanence dans le récit. Les situations répétitives, je le disais plus haut, pourraient vite être lassantes. Pourtant, les cases colorées à souhait, le trait épais comme pour souligner l'épaisseur de la bêtise et de la méchanceté des protagonistes, l'énergie que se dégage de la mise en scène tiennent le lecteur en haleine.

L'auteur fait donc un joli travail d'adaptation qui en charmera beaucoup et permet enfin de découvrir cette histoire pour les plus réticents à se lancer dans le roman original.

Don Quichotte, de Rob Davis d'après Cervantès
Warum
Février 2015

2 commentaires :

Alex Mot-à-Mots a dit…

Je crois que j'en avais lu 15 pages avant d'abandonner le roman. Une BD qui pourrait donc me convenir.

La chèvre grise a dit…

@ Alex : oui, franchement, ça passe bien en BD.