ShareThis

19 décembre 2016

Le jardin des secrets [Kate Morton]

L'auteur : Née en 1976, Kate Morton est une auteur australienne.

L'histoire : En 1913, sur le port de Brisbane, en Australie, une petite fille de quatre ans est retrouvée abandonnée sur un bateau arrivant d'Angleterre, avec pour tout bagage une valise contenant quelques vêtements et un superbe livre de contes de fées. Recueillie par un couple, elle n'apprend son adoption que le jour de son vingt et unième anniversaire. Des années plus tard, Nell décide de partir à la recherche de son passé, en Cornouailles, au domaine de Blackhurst. A sa mort, sa petite-fille Cassandra poursuit cette quête et se rend à son tour en Angleterre afin de percer les secrets du domaine...

Mon avis : J'ai profité de mes vacances pour commencer un pavé. Il avait l'avantage de m'assurer un seul livre à emporter pour quinze jours au loin. Le début est assez intriguant : entre passé lointain (1913), passé un peu plus proche (années 70) et présent (années 2000), ce sont trois générations de femme que l'auteur nous fait suivre. On se doute qu'un lien existe entre elles, mais lequel. Enfin, quand je dis ça, ce lien m'a semblé bien évident très rapidement. Je ne sais pas si l'auteur espérait jouer de mystère, mais après une petite centaine de pages, je me demandais où Kate Morton souhaitait nous emmener, au risque que ce soit exactement là où je m'attendais à ce que ce soit. Mais presque mille pages pour ça me semblait beaucoup ! Malheureusement, pas de surprise du côté de l'intrigue, les rebondissements sont prévisibles.

En parallèle, l'auteur a une plume accessible et simple, du coup le pavé passe sans encombre. J'ai pu le lire lentement mais sûrement. Par contre, je n'arrivais pas à m'attacher à un des personnages plutôt qu'un autre, les trouvant trop stéréotypés. Je les regardais évoluer sans déplaisir, je me laissais porter par l'ambiance, le décor qui changeait entre Australie ou Angleterre du début et de fin de siècle était agréable à suivre, notamment les descriptions du manoir de Blackhurst, mais je n'attendais rien de particulier. Et j'ai fini par me dire que, comme je devinais assez largement de quoi il retournait, le roman aurait facilement pu faire cent pages de moins.

Bref, une lecture assez facile pour un roman qui ne me laissera pas une grande impression. 

Le jardin des secrets, de Kate Morton
Traduit par Hélène Collon
Presses de la cité pour Kindle
Avril 2014

1 commentaires :

Alex Mot-à-Mots a dit…

Dommage que les éditeurs n'élaguent pas quand c'est nécessaire.