ShareThis

06 février 2017

Mapuche [Caryl Férey]

L'auteur : Caryl Férey, né en juin 1967 à Caen, est un écrivain français de romans policiers.

L'histoire : Rubén, fils du célèbre poète Calderón assassiné dans les geôles de la dictature argentine, est un rescapé de l'enfer. Trente ans plus tard, il se consacre à la recherche des disparus du régime de Videla. Quand sa route croise celle de Jana, une jeune sculptrice mapuche qui lui demande d'enquêter sur le meurtre de son amie Luz, la douleur et la colère les réunissent. Mais en Argentine, hier comme aujourd'hui, il n'est jamais bon de poser trop de questions, les bourreaux et la mort rôdent toujours...

Mon avis : Je me suis décidée à sortir ce roman de ma PAL pour le rendre enfin à sa légitime propriétaire qui me l'avait gentiment prêté. Le début m'a un peu perturbée : c'est plein de références à l'Histoire sud-américaine, que je ne connais pas, de même que cette partie du globe que je ne connais pas non plus. L'auteur a visiblement fait un énorme travail de documentation pour poser le cadre de son roman. Mais si on persévère sans s'effrayer, c'est bigrement intéressant.

C'est fascinant même, plus pour cette découverte de l'Histoire que pour les personnages principaux que j'ai trouvé caricaturaux. L'histoire d'amour entre Rubén et Jana n'est pas crédible, surtout vu la personnalité de chacun : Rubén est un presque quinquagénaire qui multiplie les conquêtes d'un soir et Jana une jeune artiste ex-prostituée des bas-fonds issue d'une peuplade éteinte. Si le personnage de Rubén tient la route dans le contexte historique des enlèvements programmés sous la dictature, celui de Jana et son passif n'apportent pas grand chose au récit, en dehors du déchainement de violence finale qui y trouve une pseudo-jusitification. Et si on peut comprendre que ces deux solitudes se retrouvent le temps de l'enquête, avec leurs blessures profondes qui les motivent chacun à leur façon, ça ne fonctionne pas sur le long terme, ce que laisse supposer les envolées lyriques utilisées par l'auteur pour décrire ces scènes. Écriture qui en plus ne colle pas du tout avec le talent dont l'auteur fait preuve pour tout le reste du récit.

A l'inverse, les personnages secondaires sont eux parfaitement campés et on y croit. Ils apportent tous un élément dans l'enquête que mènent Rubén et Jana pour mettre à jour les origines du meurtre de Luz. Au passage, c'est tout le passé de l'Argentine qui refait alors surface. Les actes d'aujourd'hui ont été dictés par la nécessité d'éviter que ceux d'hier soient découverts. L'enquête elle-même n'est peut être qu'un prétexte pour aborder ce passé. Mais Caryl Férey nous embarque avec lui sur ces traces pour remonter le fil du temps, sombre et violent. Qu'il est difficile de solder ses comptes et faire table rase d'un passé qui a marqué tant d'hommes et de femmes, tant de génération !

Un roman qui nous permet d'apprendre tout en se divertissant avec une excellente lecture, comme j'aime.

Mapuche, de Caryl Férey
Folio
Décembre 2013

2 commentaires :

c'era una volta a dit…

Du coup, suis allée relire mon avis pour me remémorer mon sentiment face à cette lecture qui remonte un peu.

Je ne me souviens pas que la relation de Jana et Daniel m'ait marquée ou dérangée outre mesure.
Ce qui m'a plu en fait c'est comme tu dis, l'Histoire derrière l'intrigue et là, j'en ai comme toi appris beaucoup. Cela m'avait d'ailleurs donné envie d'aller plus loin après la lecture.

Je n'ai pas lu d'autres titres de l'auteur mais apparemment, lorsque je lui avais parlé aux Quais du polar, il m'avait répondu qu'il aimait levés des pans d'Histoire du pays où se passent ses intrigues. Zulu est pas mal paraît-il.

Hélène a dit…

Je trouve que cet auteur n'est pas doué quand il s'agit de décrire les relations amoureuses ou érotiques. Il devrait se contenter de l'intrigue policière pure, très bien documentée du reste !