ShareThis

04 septembre 2017

Celle que vous croyez [Camille Laurens]

L'auteur : De son vrai nom Laurence Ruel, Camille Laurens est une auteur française née en novembre 1967 à Dijon. Elle fait partie du jury Femina et enseigne, notamment à Sciences Po.

L'histoire : Vous vous appelez Claire, vous avez quarante-huit ans, vous êtes professeur, divorcée. Pour surveiller Jo, votre amant volage, vous créez un faux profil Facebook : vous devenez une jeune femme brune de vingt-quatre ans, célibataire, et cette photo où vous êtes si belle n'est pas la vôtre, hélas. C'est pourtant de ce double fictif que Christophe - pseudo KissChris - va tomber amoureux.

Mon avis : C’est donc l’histoire de Claire Millecam, 48 ans, internée en soin psychiatrique. Elle raconte à Marc comment elle en est arrivée à se créer un double sur Facebook pour espionner son jeune amant, tissant au passage une relation avec Chris, le meilleur ami. Cette relation virtuelle prendra de plus en plus de place dans sa vie mais ne semblera pas pouvoir aboutir sous peine de révéler la supercherie.

Histoire somme toute assez banale à deux exceptions près. D'abord, de magnifiques pages sur la détresse d’une femme atteignant la cinquantaine qui voit une société prônant à outrance la jeunesse la repousser. Le désir est pourtant toujours là, l'âge ni change rien, et ce n'est pas la différence flagrante de jugement de la société entre un homme et une femme qui peut aider à assumer.

L'autre élément qui sort ce roman de l'ordinaire, c'est la mise en abîme de la création romanesque. Le parallèle entre le désir charnel et le désir d'écrire est tout trouver. De même celui sur la réalité de la création. C'est détaillé dans les mots de Claire à son psychiatre mais aussi dans la construction même du roman. Car l'histoire initiale de Claire est reprise par d’autres points de vue (séance avec le psychiatre donc, témoignage du psychiatre, lettre à un éditeur, entretien avec un avocat) qui remettent en question la perception du lecteur, le déstabilise. Entre Chris, Claire, Camille et le lecteur c’est un véritable jeu de dupes où l’on ne sait trop qui manipule qui.

Jusqu'à une fin en apothéose qui nous laisse ébahis.

Celle que vous croyez, de Camille Laurens
Folio
Avril 2017

5 commentaires :

keisha a dit…

Excellent souvenir de lecture! Son dernier roman a l'air tB aussi.

Bibliblogueuse a dit…

Je n'ai pas trop aimé ce roman car j'ai trouvé qu'il manquait de nuances et était trop didactique parfois. Tant mieux s'il t'a plu, je suis passée un peu à côté...

dasola a dit…

Bonjour La chèvre grise, je n'ai encore jamais lu de Camille Laurens mais ton billet donne envie. L'histoire m'attire. Je l'ai noté. Bonne après-midi.

Alex Mot-à-Mots a dit…

J'ai beaucoup aimé son dernier roman. Il me tarde de lire celui-ci.

Lilly a dit…

J'avais beaucoup aimé. J'en garde un souvenir de roman à la construction pas forcément parfaite, mais il m'a fait suffisamment forte impression pour que je me rappelle précisément de certains passages.