ShareThis

11 octobre 2017

Corto Maltese tome 1 : la ballade de la mer salée [Hugo Pratt]

L'auteur : Né en Italie en juin 1927 et mort en Suisse en août 1995, Hugo Pratt est un auteur de bandes dessinées italien. Son œuvre la plus connue est bien sûre Corto Maltese dont voici le premier tome.

L'histoire : 1913, Océan Pacifique. À la veille de la Première Guerre mondiale, Corto Maltese s'associe au Moine, le mystérieux chef d'une bande de "pirates" avec laquelle, à partir de l'île cachée d'Escondida, il va écumer les mythiques mers du sud.

Mon avis : Première aventure du marin Corto Maltese, ce tome pose une ambiance comme on en trouve peu. À la fois désuète et mystérieuse. Des navires, des pirates, la Première guerre mondiale en fond historique, une île secrète. Cela fleure bon l'aventure et les péripéties. Et pourtant, le récit est très lent et il faut accepter de se laisser porter.

Ce qui m'a étonnée c'est que Corto, décrit partout comme un marin aventurier, est au final peu acteur des événements. Il est un des protagonistes de la longue histoire qui nous est contée et à une tendance à se laisser porter sans trop réagir, balloté d'une situation à une autre. Il ne construit pas ses aventures, il les subit. Personnages parmi d'autres, dont un moine, un fou aux tendances meurtrières, deux gamins en mal de sensation et des officiers de l'armée allemande ou britannique, il reste distancié et analyse intelligemment la situation.

Corto se distingue parce qu'il est peut être un des rares à ne pas être motivé uniquement par l'appât du gain. Chacun fait alliance au gré de ses intérêts, mais notre marin semble apporter de la valeur au mot "honneur". Il dégage une aura de mystère car on sait peut de choses de lui. Il est lucide et parfois cynique, plein d'humour et charmeur.

J'avoue ne pas avoir été convaincue par les dessins, assez moches et griffonnés, et ne retranscrivant pas la douceur et la beauté qu'on peut voir sur l'aquarelle de la couverture.

Le tout forme un album dans lequel j'ai été à deux doigts d'être emportée sans basculer complètement. J'ai été déstabilisée mais je vois bien la poésie qui se dégage de cette œuvre et l'ambiance si particulière a un charme qui en convaincra plus d'un. Je m'octroie le droit de retenter l'aventure à l'occasion pour me faire un avis plus ferme. 

Un mot également sur le format de cet album, loin des classiques 48 ou 56 pages. C'est un véritable voyage qu'on entreprend en commençant cette lecture. Ce récit a été publié en feuilletons en 1967 et 1969 et Pratt ne savait pas qu'il donnait là naissance à son plus grand personnage.
Corto Maltese : la ballade de la mer salée, d'Hugo Pratt - page 6

Corto Maltese tome 1 : la ballade de la mer salée, d'Hugo Pratt
Casterman
Avril 2015

5 commentaires :

nathalie a dit…

Je l'ai lu en bibliothèque il y a fort longtemps et je viens de l'acheter à l'expo sur Jack London dans les Mers du Sud (il y a une logique, si, si). J'ai hâte de le relire !

Alex Mot-à-Mots a dit…

Je n'en ai lu qu'un, et je n'avais pas aimé : le dessin, l'ambiance, l'histoire. Je comprends ton ressenti.

latetedansleslivres a dit…

Je pense que le genre des dessins n'est pas mon truc non plus! Je vais passer mon tour même si cette BD est culte!

eimelle a dit…

je n'en ai lu aucun, ça ne me tente pas plus que cela!

Violette a dit…

ma lacune BD! Enfin, une parmi tant d'autres... il faudrait que je m'y colle un jour, surtout qu'elle m'attire beaucoup cette série!