ShareThis

17 novembre 2017

Au revoir là-haut, d'Albert Dupontel

Film français d'Albert Dupontel, sorti le 25 octobre 2017, avec Albert Dupontel et Laurent Lafitte.

L'histoire : Novembre 1919. Deux rescapés des tranchées, l'un dessinateur de génie, l'autre modeste comptable, décident de monter une arnaque aux monuments aux morts. Dans la France des années folles, l'entreprise va se révéler aussi dangereuse que spectaculaire.. 

Mon avis : J'avais adoré le roman de Pierre Lemaître. Alors forcément, son adaptation au cinéma ne pouvait que m'attirer. Avec une pointe de réticence tout de même : la réalisation et la présence d'Albert Dupontel, dont je suis loin d'être fan (j'ai par exemple détesté Enfermé dehors).

Les premières images ont renforcé mes inquiétudes : d'emblée, le ton est comique et les images colorées, bien loin de l'ambiance que j'avais construite dans ma tête. Et pourtant, au fil des minutes, je me suis laissée prendre à cette adaptation. Car s'en est une dans le bon sens du terme : Dupontel propose là sa vision de l'histoire de Pierre Lemaître, une vision donc différente de la mienne mais qui révèle petit à petit son charme, sa cohérence et reste globalement fidèle à l'esprit de l'original.

Certes, on retrouve les tiques de mise en scène de Dupontel : jeu d'opposition des caméras, abus de travelling, surenchère du comique... Il exagère parfois trop à mon goût son personnage, alors que Nahuel Perez Biscayart l'habite totalement par son simple regard. Laurent Lafitte, qui a une furieuse tendance à m'horripiler, fait du coup un parfait salaud de Pradelle qu'on aime détester.

C'est un beau mélange de comédie, de tragédie, d'émotions et d'aventures, tout en montrant un pan de l'Histoire d'après-guerre peu connu : celui des arnaqueurs aux monuments aux morts. Cependant cet aspect m'a semblé moins exploité que dans le roman. Le film s'attarde davantage et plus classiquement sur le difficile retour à la vie civile et les antagonismes entre les différents personnages. Le film appuie par petites touches sur les défauts d'un patriotisme à outrance alors que les Grands de la République envoient leurs enfants devenir de la chair à canon. Et lorsque cette chair à canon ose revenir de ce voyage en enfer, elle n'est pas forcément bien accueillie. Mais tout cela est traité de façon assez anecdotique en fait, sans noircir le récit et pour faire un film plus léger que le roman.

Une belle adaptation donc, typiquement française mais avec un vrai souffle épique comme on en voit trop peu souvent. Avec une mention particulière pour les costumes et les masques, somptueux et qui pourtant n'étouffent pas la narration. Ils l'habitent tout simplement. Cependant, il manque selon moi la véritable émotion que Lemaître avait su insuffler, une émotion plus sombre et plus poignante qu'un simple vaudeville.

3 commentaires :

Alex Mot-à-Mots a dit…

Une adaptation que j'ai également beaucoup aimé.

c'era una volta a dit…

Je l'ai adoré moi cette adaptation de Dupontel. Je trouve qu'il a du génie ce type dans ses réalisations (et pourtant c'est quelqu'un que je n'appréciais pas au début de sa carrière), dans son jeu même.

Le côté burlesque ne m'a pas sauté aux yeux tout de suite, le côté humoristique est là mais il ne m'a pas gêné par rapport au roman de Lemaître.
J'ai trouvé en tout cas qu'il y avait une vraie portée dramatique dans certaines confrontations des personnages.
Et en tout cas, pour moi, le casting de ce film est juste parfait. Chaque rôle m'a paru très juste.

Le roman de Lemaître ne souffre pas de cette adaptation. Elle lui donne même une portée plus grande, en innovant par certains plans, en modifiant quelques points de la narration. La fin d'ailleurs est très belle, une fine illustration du titre.

C'est un bon film français, comme on aimerait en voir plus parce que de qualité!

La chèvre grise a dit…

@ Alex Mot-à-mots : en fait, je suis assez partagée.

@ C'era : ce qui m'agace, c'est qu'il y a plein de tics dans son jeu d'acteur ou dans sa réalisation. Après, ça m'a gênée, et par rapport au roman, le film n'est pas une retranscription. Pour moi, c'est une vraie "adaptation", dans le sens où Dupontel en fait quelque chose d'autre et qui tient très bien la route. On retrouve grosso modo l'histoire, bien sûr, mais il choisit de ne pas insister sur les mêmes aspects. Et je suis d'accord avec toi, ça reste malgré mes réserves un grand et bon film français, que je conseille d'aller voir !