ShareThis

19 janvier 2018

Islande #3 : la région de Myvatn

C'est parti pour la suite de notre découverte de l'Islande. Cette fois, je vous entraine dans la région de Myvatn, littéralement le lac aux mouches. Elles grouillent dès qu'on entre dans cette région, de tout petits moucherons qui envahissent les demeures et les voitures. On découvre certains touristes avec une moustiquaire sur la casquette, ce qui est assez amusant, jusqu'à ce que vous commenciez vous aussi à agiter vos mains dans tous les sens pour vous débarrasser des agaçants insectes.

Peu importe, le paysage reste splendide. Le sous-sol est bouillonnant et le lac, déclaré zone protégée attire autour de ses eaux paisibles des milliers d'oiseaux qui trouvent une nourriture facile avec tous les insectes présents.






Dimmuborgir, littéralement "les châteaux noirs". C'est le nom d'un groupe de musique norvégien, certes, mais aussi le nom d'un site présentant une multitude de colonnes de lave vieilles de 2000 ans qui s'élèvent jusqu'à 20m de haut.





Créé lors d'une éruption il y a 2500 ans, le cratère de Hverfell est un cône de tephra, c’est-à-dire d'éboulis volcaniques. Il faut monter un sentier abrupt pour distinguer son cœur, d'un diamètre d'1km. De là-haut, une vue sur la région s'offre à vous et les retombées des éruptions vous apparaissent.


Le lendemain, direction la côte Nord pour arriver à Húsavík, petite ville qui vit autour de son port de pêche. De là partent les bateaux qui vous emmènent voir les baleines en pleine mer. On annonce 99% de chances d'apercevoir des cétacés : baleines à bosse et baleines de Minke furent au rendez-vous.




En redescendant vers Myvatn, on passe par le parc de Jökulsárgljúfur qui se situe près des chutes de Detifoss, puisque c'est le même fleuve qu'on y trouve. Ce parc a été formé par un événement rare : l'éruption d'un volcan directement sous un fleuve. On voit la violence de cet épisode dans les structures hallucinantes qu'on croise lors d'une randonnée à Hljoðaklettar, notamment la Krikjan que vous pouvez voir plus bas, d'une hauteur impressionnante. Notez que les colonnes de basalte sont horizontales et non verticales comme à l'accoutumée.








La puissance de la nature à l'état pur, on la découvre à Dettifoss. Pourtant peu haute, seulement 44 mètres, et large de 100 mètres, elle déverse pourtant 193 m3 par seconde, s'il vous plait ! Ça fait une écume repérable de loin.


Partout dans la région, une odeur de soufre vous titille les narines. À Hverarönd peut-être plus qu'ailleurs. Des marmites de boue et des évents entre lesquels les visiteurs peuvent circuler vous surprennent et l'argile multicolore est spectaculaire.







Vers 1975, la région est secouée par de violents tremblements de terre. Le mont Krafla manifeste sa colère pendant plusieurs années et des secousses se produisent encore aujourd'hui, même si elles ne sont plus humainement ressenties. L'activité souterraine reste importante et les volcanologues s'attendent à une nouvelle colère à tout moment.Une centrale géothermique a été installée dans la zone volcanique en 1973. Un réservoir de magma est caché à une profondeur de 3 à 8 km. Et les fumerolles qui s'aperçoivent de loin sont spectaculaires.




Prochain billet : excursion à Askja !

4 commentaires :

Licorne a dit…

L'islande sera l'une de mes prochaines destinations ! incroyable cette histoire de moucherons ! Comme quoi il n'y a pas que les pays chauds qui souffrent de la proliférations de bestioles ! ;)

nathalie a dit…

Quand j'ai vu les baleines au Québec j'étais tellement prise que je n'ai même pas tenté de faire des photos. Les tiennes sont très réussies, bravo !

Mariejuliet a dit…

Des baleinnnnnnnneeeesssssssss!!!!!!!!!!!!!!! *cris hystériques on*

Violette a dit…

très très impressionnants ces paysages, oh que ça donne envie d'y aller! Merci pour le voyage!