ShareThis

19 février 2018

Sizzling sixteen [Janet Evanovich]

Après quelques difficultés à me concentrer sur mes dernières lectures, j'ai opté pour une lecture doudou avec le 16e tome des aventures de Stephanie Plum, écrit par Janet Evanovich. Au début de l'année je terminais les between the novels avec Plum spooky et c'est avec plaisir que je me replonge dans l'univers de la pire chasseuse de primes.

L'histoire : Trenton, New Jersey, bounty hunter Stephanie Plum has inherited a "lucky" bottle from her Uncle Pip. Problem is, Uncle Pip didn't specify if the bottle brought good luck or bad luck...
Bad luck - Vinnie, of Vincent Plum Bail Bonds, has run up a gambling debt of $786 000 with mobster Bobby Sunflower and is being held until the cash can be produced.
Good luck - Being in the business of tracking down people, Stephanie, office manager Connie, and file clerk Lula have an advantage in finding Vinnie.
Bad luck - Finding a safe place to hide Vinnie turns out to be harder than raising $786 000. Not even local stoner Walter "Moon Man" Dunphy is up to the task.
Good luck - Between a bonds-office yard sale, Mooner's Hobbit-Con charity event, and Uncle Pip's lucky bottle, they just might raise enough money to save the business, and Vinnie, from ruin.
Bd luck - Saving Vincent Plum Bail Bonds means Stephanie can keep her job as a bounty hunter - and keep hunting down a man wanted for polygamy, a turnpike toilet-paper bandid, and a drug dealer with a pet alligator named Mr. Jingles.
Good luck - Being a bounty hunter comes with its perks, namely Trenton's hottest cop, Joe Morelli, and the dark and dangerous security expert, Ranger. With any luck at all, Uncle Pip's lucky bottle will have Stephanie getting lucky - the only question is... with whom ?

Mon avis : Les aventures de Stephanie Plum se suivent, se ressemblent parfois, mais restent toujours un très bon moment de lecture dont je ne me lasse pas. Cette fois-ci, notre atroce chasseuse de prime est au prise avec un enchevêtrement de vrais gros méchants de la mafia par l'entremise de son cousin Vinnie. Cela risque de remettre en cause l'existence de l'agence de recouvrement, et donc le travail de Stephanie. Impossible pour elle qui a déjà du mal à payer ses factures et remplir son frigo ! Il faut donc absolument démêler ce sac de noeuds, toujours avec l'aide de Joe Morelli et de Ranger.

Entre les deux, son cœur balance toujours. Ça fait maintenant un petit moment que ça dure et je suis partagée entre le plaisir que je prends aux situations cocasses que cela provoque et l'envie qu'elle se décide enfin. Le risque étant, comme souvent dans ce genre d'histoire, que si elle choisit la série n'ait plus grand intérêt. Bref, pour l'instant, pas de décision, mais toujours la kyrielle de personnages secondaires savoureux.

Je continue de déguster les épisodes, de temps en temps, comme l'héroïne déguste ses donuts. Et j'apprécie.

Sizzling sixteen, de Janet Evanovich
St Martin's Paperbacks
Juillet 2011