ShareThis

27 juin 2018

Gold Star Mothers [Catherine Grive & Fred Bernard]

Les auteurs : Née au Canada, Catherine Grive arrive enfant en France. Elle y commence une carrière dans la publicité, puis part enseigner le français à Londres avant de revenir et de se lancer dans la traduction et dans l'écriture de livres pour enfants. Ici, elle s'associe à Fred Bernard, illustrateur français né en 1969.

L'histoire : Au cours de la Première Guerre mondiale, plus de 116 000 soldats américains perdent la vie sur le Vieux Continent. Seuls les corps de la moitié d'entre eux sont rapatriés. Les autres sont inhumés en France.
Entre 1930 et 1933, le Congrès américain organise les pèlerinages dits "des Gold Star Mothers". Ces mères et ces épouses - 6 654 au total - se voient offrir une traversée en paquebot vers la France afin de se recueillir sur la tombe de leur fils, de leur mari. La principale inquiétude du gouvernement est que ces femmes, soumises à la fatigue du voyage, au bouleversement de leur quotidien et à de trop fortes émotions, ne s'affaiblissent et tombent malades. Un important budget est donc provisionné pour les soins de santé. Mais, à l'étonnement général, il sera à peine entamé. Portées par la cohésion du groupe, unies dans la souffrance comme l'avaient été leurs fils ou leurs maris, les Gold Star Mothers tiennent bon...

Mon avis : Où donc ai-je bien pu noter cet album ? Comme d'habitude, je suis incapable de m'en souvenir. Et en fait, c'est assez à l'image de ce titre dont je ne garderai pas un grand souvenir. Pourtant, il  promettait davantage. D'abord parce que c'était un pan de l'Histoire que je ne connaissais pas. Ensuite parce que la quatrième laisse entendre qu'une étonnante cohésion sa fait jour sur ce bateau, alors qu'on ne la sent pas particulièrement. On reste dans une description scolaire et documentaire et on passe à côté de l'émotion.

Chacune des voyageuses semble enfermée dans son propre deuil, sa propre douleur. Et si elles reconnaissent la légitimité de la douleur des autres, elles sont bien peu à partager et à s'ouvrir. Ce sont d'ailleurs les seules Jane, qui a perdu son frère et accompagne sa mère, et Clara, toute jeune mariée de quelques jours lorsque son mari fut envoyé au front, qui portent le récit et attachent, un tout petit peu, le lecteur. Mais la narration est décousue. On peine parfois à raccrocher l'histoire de chacune et donc à être dans l'empathie.

Par pudeur peut être, la douleur est à peine évoquée. On la devine au détour des regards échangés. Mais cela perd beaucoup de sa force lorsque les auteurs choisissent d'insister bien davantage sur les délices d'un voyage de ce joli paquebot ou sur la découverte du Paris de l'époque.

À défaut d'être passionnante cette lecture fut au moins instructive.

Gold Star Mothers, de Catherine Grive & Fred Bernard
Éditions Delcourt
Août 2017