ShareThis

16 septembre 2019

Enfants de poussière [Craig Johnson]

Voici un an et demi que je n'avais pas retrouvé la plume de Craig Johnson pour conter les aventures de son shérif Walt Longmire. C'est réparé avec ce quatrième tome Enfants de poussière.

L'histoire : Absaroka, dans le Wyoming, est le comté le moins peuplé de l'État le moins peuplé d'Amérique, aussi y découvrir le corps d'une jeune Asiatique étranglée est plus que déconcertant. Le coupable paraît tout désigné quand on trouve, à proximité de la victime, un colosse indien frappé de mutisme en possession du sac à main de la jeune femme. Mais le shérif Walt Longmire n'est pas du genre à boucler son enquête à la va-vite. D'autant que le sac de la victime contient une vieille photo de Walt prise quarante ans plus tôt, et qui le renvoie à ses souvenirs de la guerre du Vietnam.

Mon avis : Craig Johnson mêle ici passé et présent pour mener de front deux enquêtes. La première se déroule lors de la guerre du Vietnam où on retrouve Longmire et Henry Standing Bear au coeur des conflits ; Walt engagé dans la police des Marines doit démanteler un trafic de drogues sur une base américaine. La seconde est à l'époque actuelle, alors que le corps d'une femme vietnamienne est retrouvé ; c'est avec cette découverte que les flash backs se déclenchent et nous en apprennent davantage sur le passé du shérif. Y aurait-il un lien entre les deux époques ?

En parallèle, sa fille Cady se remet doucement de leur aventure précédente à Philadelphie : taiseux, Longmire n'en est pas moins un père attentif et inquiet. Plus ancré sur les personnages et ce qui les façonne, les préjugés comme les rencontres, que sur la nature du Wyoming, ce roman est peut être un tout petit peu moins bon que les précédents : le jeu de double enquête, s'il lève un voile sur le passé du personnage principal, limite la plongée dans l'ambiance si agréable de ce petit coin de terre reculé. Mais permet de toucher une réalité qui m'était inconnue, celle de ces enfants de militaires de l'autre côté du monde, qui tentèrent de retrouvèrent leurs racines paternelles en venant aux États-Unis mais durent lutter pour rejoindre ce pays.

Enfants de poussière, de Craig Johnson
Traduit par Sophie Aslanides
Éditions Gallmeister
Mars 2014

2 commentaires :

Alex Mot-à-Mots a dit…

Une portée historique dans ce roman, donc.

tant qu'il y aura des livres a dit…

cela fait un moment que je veux découvrir cet auteur mais je ne m'y suis toujours pas mise.
Daphné