ShareThis

11 mai 2020

Richesse oblige [Hannelore Cayre]

L'auteur : Née en février 1963, Hannelore Cayre est avocate pénaliste au barreau de Paris. De son métier, elle tire le récit d'un premier roman Commis d'office. Elle ne lâche plus la plume ensuite. Richesse oblige est son sixième roman, et le premier dont l'inspiration n'est pas judiciaire. En parallèle, Hannelore Cayre participe en tant que scénariste et réalisatrice pour les adaptations de ses ouvrages et au-delà.

L'histoire : Dans les petites communautés, il y en a toujours un par génération qui se fait remarquer par son goût pour le chaos. Pendant des années l'engeance historique de l'île où je suis née, celle que l'on montrait du doigt lorsqu'un truc prenait feu ou disparaissait, ça a été moi, Blanche de Rigny. C'est à mon grand-père que je dois un nom de famille aussi singulier, alors que les gens de chez moi, en allant toujours au plus près pour se marier, s'appellent quasiment tous pareil. Ça aurait dû m'interpeller, mais ça ne l'a pas fait, peut-être parce que notre famille paraissait aussi endémique que notre bruyère ou nos petits moutons noirs... Ça aurait dû, pourtant...

Au XIXe siècle, les riches créaient des fortunes et achetaient même des pauvres afin de remplacer leurs fils pour qu'ils ne se fassent pas tuer à la guerre. Aujourd'hui, ils ont des petits-enfants encore plus riches, et, parfois, des descendants inconnus toujours aussi pauvres, mais qui pourraient légitimement hériter ! La famille de Blanche a poussé tel un petit rameau discret au pied d'un arbre généalogique particulièrement laid et invasif qui s'est nourri pendant un siècle et demi de mensonges, d'exploitation et de combines. Qu'arriverait-il si elle en élaguait toutes les branches pourries ?

Mon avis : Entre la sortie au cinéma de l’adaptation de son roman La Daronne avec Isabelle Huppert et ce nouveau titre proposé par les éditions Métailié, il était difficile début mars de passer à côté d’Hannelore Cayre. Je ne connaissais pas cette auteure et je la découvre donc ici avec Richesse oblige.

Blanche de Rigny, bretonne handicapée affublée d’un caractère de cochon, se découvre de nobles origines. Elle fait partie de la famille des de Rigny, riche et composée de membres plus très frais mais tous plus avares et acariâtres les uns que les autres. Elle se lance avec sa fille et sa meilleure amie dans une recherche généalogique jusqu’à cet ancêtre, Auguste de Rigny, qui a fait le lien entre les de Rigny et la souche bretonne insulaire du reste de sa famille. Au passage, forte de ses convictions, elle va pousser quelques personnes vers une fin inéluctable certes mais plus précipitée que prévue. 

L’écriture est enlevée, réjouissante, un vrai délice. Pourtant le pari n’était pas évident, car le roman est à la fois policier, historique, politiquement engagé… La mayonnaise aurait pu ne pas prendre. En fait, c’est tout le contraire : Hannelore Cayre nous livre ici le récit d’une justicière moderne bourrée d’imagination qui trouve ses propres armes, quitte à ce qu’elles ne soient pas toujours très légales. Et surtout, elle fait un parallèle accablant entre la société du XIXe et celle que nous connaissons aujourd’hui : environnement, répartition des richesses, passe-droit judiciaire, exploitation des pauvres... Même si ils prennent des formes différentes de nos jours, ces maux sont toujours là !

J’ai adoré les personnages et leur esprit retors. Un vrai coup de cœur !

"Il aurait fallu qu'il fût idiot pour ne pas se rendre compte que quelque chose dysfonctionnait dans la société des hommes." (p° 65)

Richesse oblige, d'Hannelore Cayre
Éditions Métailié
Mars 2020

6 commentaires :

keisha a dit…

Je vais être la dernière à le lire, celui ci! ^_^

Mypianocanta a dit…

Alors moi je suis passée totalement à côté de cette auteure : c'est la première fois que je vois son nom (je pense par moments que je vis su une autre planète).
Mais ce que tu dis de ce roman m'interpelle et me tente bien. Donc zou dans la wish :D

La chèvre grise a dit…

@ Keisha : c'est bien une des rares fois que je n'arrive pas bien après la bataille tu sais :) Mais ça a l'avantage d'en attendre moins et de laisser toutes ses chances à une lecture quand tu attends que le soufflé médiatique ou blogesque retombe.

@ MyPi :pour une fois que je publie au moment de la sortie ! :) Je suivrai ton avis avec plaisir quand tu l'auras lu.

Alex Mot-à-Mots a dit…

Pas mon préféré de l'auteure, mais l'aspect historique était intéressant.

Karine a dit…

Je vais certainement le lire. J'ai bien aimé l'autre roman que j'ai lu de l'auteur, mais je reste curieuse.

La chèvre grise a dit…

@ Alex Mot-à-mots : j'ai bien l'intention dans lire d'autres, je pourrai comparer.

@ Karine : pareil, mais dans un autre ordre :)