Articles

Scènes de crime au Louvre [Christos Markogiannakis]

Image
L'auteur : Né en 1980 à Héraklion Christos Markogiannakis a étudié le droit et la criminologie à Athènes et à Paris et travaillé plusieurs années comme avocat pénaliste en Crète. Auteur de romans policiers et d'installation mêlant art et crime, il vit à Paris où il effectue un travail de recherche sur la représentation du crime dans l'art. L'histoire : Bienvenue au Louvre, un univers où, sur toile, dans le marbre ou l’argile, le meurtre est présent dans chaque recoin du musée… En appliquant les principes de la criminologie et de l’histoire de l’art pour une analyse « criminartistique », Scènes de crime au Louvre se propose d’étudier et d’interpréter un choix d’une trentaine d’œuvres d’art. Toutes sont d’époques et de styles très différents, mais toutes, des amphores de la Grèce ancienne aux peintures françaises du XIXe siècle, des toiles de Rubens à celles de Delacroix, David ou Ingres, ont une chose en commun : représenter des meurtres, qu’ils soient mythologiques o

MAM Paris #6 : Raoul Dufy

Image
Après Soutine le mois dernier , continuons l'exploration des collections du Musée d'Art Moderne de la ville de Paris avec trois tableaux signés Raoul Dufy. Ce peintre français né en juin 1877 au Havre et mort en mars 1953 à Forcalquier est en fait bien plus qu'un simple peintre, mais plutôt un touche à tout : il est aussi dessinateur, graveur, illustrateur de livres, céramiste, créateur de tissus, de tapisserie, de mobilier, décorateur d'intérieur... Il expose pour la première fois en 1901 au Salon des Artistes français. Deux ans plus tard, il participe à une exposition de groupe dans la nouvelle galerie de Berthe Weill à Montmartre, où il exposera régulièrement les années suivantes. La même année, il participe au Salon des Indépendants. Il y est remarqué par la critique qui décèle « un coloriste de tempérament ». A cette occasion il rencontre Georges Braque, avec qui il participera en 1906, ainsi qu’avec Derain, Manguin, Matisse et d’autres, à l’exposition du cercle de

Siegfried [Alex Alice]

Image
L'auteur : On retrouve Alex Alice déjà croisé sur ce blog pour sa collaboration avec Xavier Dorison pour le Troisième testament . L'histoire : Élevé dans la solitude par Mime le Nibelung, Siegfried découvre le secret de ses origines et part pour une quête périlleuse à travers un monde enchanté. Mais la plus grande menace est celle qu'il ne peut voir, car le dieux immortels ont lié leur destin à celui de cet orphelin qui ignore tout de leur existence... Mon avis : Librement inspirée de l’œuvre de Wagner, qui elle-même s'inspire de la mythologie nordique, la trilogie Siegfried de Alex Alice propose au lecteur une vision de l'enfance et de la légende du fameux guerrier. L'auteur se plonge avec une délectation visible dans cet univers d'héroïc-fantasy, qu'il mâtine de références à Tolkien plus qu'évidente.      Malheureusement, si je reconnais la qualité du dessin et la beauté de la mise en couleur, je n'ai pas été convaincue par le scénario propo

Le dernier gardien d'Ellis Island [Gaëlle Josse]

Image
L'auteur : Née en septembre 1960, Gaëlle Josse est une écrivaine française de poésie et de romans. En 2015, elle est finaliste du Prix des libraires et lauréate du prix de littérature de l'Union européenne pour son roman Le dernier gardien d'Ellis Island . L'histoire : New York, 3 novembre 1954. Dans quelques jours, le centre d'immigration d'Ellis Island va fermer. John Mitchell, son directeur, resté seul dans ce lieu déserté, remonte le cours de sa vie en écrivant dans un journal les souvenirs qui le hantent : Liz, l’épouse aimée, et Nella, l’immigrante sarde porteuse d'un très étrange passé. Un moment de vérité où il fait l’expérience de ses défaillances et se sent coupable à la suite d’événements tragiques. Même s'il sait que l’homme n'est pas maître de son destin, il tente d'en saisir le sens jusqu'au vertige. Mon avis : Un livre dont j'ai beaucoup entendu parler mais qu'il aura fallu que ma cousine m'offre pour que je le

Exposition : Edvard Munch, un poème de vie, d'amour et de mort

Image
De Munch (1863-1944), je ne connaissais, comme beaucoup j'imagine, que le fameux Cri peint en 1893 et largement repris dans la culture populaire. Alors l'exposition au Musée d'Orsay m'a donné l'occasion d'élargir un peu ma connaissance de ce peintre norvégien grâce à la présentation d'une centaine d’œuvres reprenant 60 ans de création.   Autoportrait à la cigarette , huile sur toile - 1895   On le sait en proie à l'angoisse, la solitude et aux questions existentielles. Il faut dire qu'il a assisté à bon nombre de malheurs dès sa jeunesse : le décès de sa mère puis de sa sœur aînée de tuberculose, de son frère d'une pneumonie avant de voir son autre sœur internée pour troubles psychiatriques. Il n'a d'ailleurs pas suivi de formation académique à son art et doit beaucoup à sa tante qui le recueille et l'initie au dessin et à la peinture. Il fait ses premières armes en peignant les portraits de sa famille et de ses amis.À l'âge de 1

BD Express #28

Image
Charmes fous , de Corbeyran et Malez L'histoire : Alors que le printemps s'est installé sur la capitale. Sébastien Dugroin, responsable d'une petite agence de pub dans le Xe arrondissement. apprend la terrible nouvelle : son père est mort dans un accident de voiture. De retour en province pour l'enterrement. Sébastien se retrouve dans la grande maison familiale et découvre par hasard une petite poupée de cire hérissée de clous... Pas de doute. c'est de sorcellerie qu'il est question ! De là à penser que la mort de Dugroin père n'aurait pas été si accidentelle que ça, il n'y a qu'un pas... Mon avis : Un scénario plutôt bien ficelé et original, où le personnage principal, aux allures de Frédéric Beigbeder, enquête pour savoir si son père a été tué par l'intermédiaire de la sorcellerie. Le lecteur est embarqué mais ça tourne court et le dessin, très anguleux et abrupt, aux traits épais, ne donne guère de charme à cette histoire. De plus, le récit

L'enterrement de Serge [Stéphane Carlier]

Image
Je continue ma découverte des romans de Stéphane Carlier, après Amuse-bouche en début d'année. L'histoire : Cet enterrement là vous rendra heureux ! Dans une petite église de Saône-et-Loire, on enterre Serge Blondeau et ils ne sont pas nombreux à avoir fait le déplacement. Il y a Gilberte, sa mère, qui s'apprête à faire une annonce importante, Brigitte, sa sœur, qui compte les heures avant son retour en région parisienne, Bernard, son beau-frère, qui aimerait récupérer les quatre cents francs qu'il a prêtés au défunt en 1998, et une poignée d'autres. Il faut dire que Serge n'avait rien d'inspirant. Un homme qui habite un mobile home et gagne sa vie en conduisant le minibus d'un Ehpad ne peut pas espérer des obsèques grandioses. Celles-ci seront pourtant inoubliables... Mon avis : En lisant la quatrième de couverture, on pourrait se demander comment un enterrement peut rendre heureux sauf à ce que tout ne se passe pas comme prévu. Pourtant, même si c