Jusqu'au dernier [Felix & Gastine]

Les auteurs
: Né en 1972 en Normandie, Jérôme Felix est un scénariste de bande dessinée français. Il a collaboré avec Paul Gastine, dessinateur français né en août 1985, pour créer la série L'héritage du diable qui commence à paraître en 2009. Ils reprennent leur collaboration dix ans plus tard pour Jusqu'au dernier, qui obtient le prix BD-Fnac Belgique en 2020.

L'histoire : Un western crépusculaire et magistral à l’heure des derniers cowboys.

L’époque des cow-boys tire à sa fin. Bientôt, ce sont les trains qui mèneront les vaches jusqu'aux abattoirs de Chicago. Accompagné de Benett, un jeune simplet de 20 ans, Russell a décidé de raccrocher ses éperons pour devenir fermier dans le Montana. En route, ils font halte à Sundance. Au petit matin, on retrouve Benett mort. Le maire préfère penser à un accident plutôt qu’à l'éventualité d'avoir un assassin parmi ses concitoyens et chasse Russell de son village. Mais le vieux cow-boy revient à la tête d'une bande d'Outlaws pour exiger la vérité sur la mort de Benett…

Mon avis : Album repéré fin 2019, j’avais hésité à me l’offrir ou à le demander au Père Noël. Il faut dire que la couverture, avec son grand format et son magnifique portrait de côté attire forcément l’œil. C’est finalement par le biais de la bibliothèque que je l’aurai découvert. Et il aurait été très dommage de passer à côté !

Les cow-boys convoyeurs de troupeaux vont devoir trouver un autre boulot avec l’arrivée du chemin de fer dans un grand nombre de villes. Une nouvelle ère s’ouvre, faite de technologie, et les tenants de l’ancien monde doivent se trouver une nouvelle place ou disparaître. L’un d’eux, Russell, se retrouve avec le jeune Benett sur les bras, un peu simplet. Il l’emmène avec lui pour ses derniers trajets et les événements vont alors s’enchaîner comme dans un engrenage tragique jusqu’à cette superbe dernière scène.

Tout fan de BD et plus précisément de western est certain de se régaler avec cet album, que ce soit par l’histoire, qui fait revivre grâce à un récit original les grands films de la belle époque, que par le dessin où traits réalistes et couleurs font merveille. C’est à la fois une œuvre originale et un bel hommage au genre que les deux auteurs rendent ici. Gastine se focalise sur les visages des personnages, comme les jeux de regard dans les films de Sergio Leone.

Planche de Jusqu'au dernier, de Felix et Gastine

Puisqu’il faut bien quelques petites réserves, disons que par manque de planches, le scénario prend quelques raccourcis obligeant le lecteur à des efforts pour raccrocher les wagons. Ça va parfois trop vite pour qu’on puisse pleinement apprécier. À l’inverse, un point positif, c’est que la frontière si souvent manichéenne entre bons et mauvais est cette fois totalement perméable, les personnages passant d’une catégorie à l’autre en fonction de l’avancée de l’histoire. Il faut dire que l’époque où se déroule l’action s’y prête. Les auteurs ne sont d’ailleurs pas tendres avec leurs personnages et le titre de l’album est totalement adapté !

Un bel album à ne pas manquer !


Jusqu'au dernier, de Jérôme Félix et Paul Gastine
Éditions Grand Angle
Novembre 2019

Commentaires

Stephie a dit…
Je ne suis pas fan de western, mais j'ai vu passer plusieurs bons avis sur cette Bd alors pourquoi pas
nathalie a dit…
Bah merci parce que je ne l'avais pas du tout repéré alors que je suis clairement dans la cible. Je note donc avec plaisir !
La chèvre grise a dit…
@ Stephie : j'ai pas mal hésité à sa sortie à l'acheter. Mais quelque chose m'a retenue et j'ai attendu de l'emprunter à la bibliothèque. Une fois lu, cet album n'aurait pas eu de mal à trouver et garder sa place dans ma bibliothèque : il est de qualité.

@ Nathalie : alors il faut le découvrir !